Rencontre avec Christophe et sa reconversion professionnelle grâce aux MOOC !

Notez cet article

profil57

 

Aujourd’hui, le portrait de Christophe qui a effectué une reconversion professionnelle grâce aux cours d’OpenClassrooms.

 

NDLR : Après avoir mis son profil en ligne, avec les MOOC qu’il avait suivi, Christophe a décroché un poste au sein d’une équipe de 15 développeurs sur un projet base sur une interface client médicale. Il a commencé ce nouveau poste la semaine dernière et pour l’instant tout a l’air de très bien se passer ! :)

 

Peux-tu te présenter rapidement toi et ton parcours?

Titulaire d’un diplôme BAC+2 issu d’une formation AFPA réalisée en 1994 en électronique et informatique industrielle, j’ai pendant une quizaine d’années travaillé en tant que concepteur électronique (CAO) en tant que salarié puis gérant d’entreprise. Ce domaine m’a souvent amené à développer des applications logicielles d’interfaçages de données et/ou automatisation de taches. Suite à une délocalisation massive des grands comptes vers des pays low-cost, il m’a fallu revoir et repenser ma carrière professionnelle depuis environ 6 années.

Et donc tu as quitté l’électronique pour l’informatique ?

Passionné depuis l’age de 10 ans par l’informatique, je me suis dirigé vers des offres dans ce domaine, ce qui m’a permis de trouver un emploi de responsable informatique dans une entreprise à taille humaine où j’étais plus ou moins le couteau suisse informatique ! Mon travail consistait à gérer les ressources matérielles/logicielles, former et apporter le support aux utilisateurs de l’entreprise sur nos solutions logicielles, développer des nouveaux bundles pour l’analyse BI et le CRM de la société, être force de proposition afin de mettre en place une informatique partie à la dérive depuis de nombreuses années… en résumé je débarquais dans une entreprise où tout était à revoir. L’aventure s’est arrêtée car l’entreprise s’est rapprochée d’un grand groupe industriel qui avait déjà un service IT. Cette expérience m’a toutefois permis de me rendre compte là où je me sentais le plus à l’aise : le développement web, ayant réalisé la mise en place de l’intranet et l’extranet de la société (SI/SAQ de l’entreprise et Webservices CRM).

Qu’est-ce que te plait dans la formation type MOOC ?

C’est à la fois rapide à résumer et tout autant un triste constat (personnel). Il y a selon moi, un grave problème du coté reconversion en France. Après m’être inscrit en tant que demandeur d’emploi, j’ai de suite fait des recherches qui me permettraient d’acquérir un diplôme spécifique au domaine du développement web. J’avais 38 ans (il y a donc 2 ans), rempli de motivation, pas tout à fait novice dans le domaine puisque j’avais déjà réalisé pas mal de développements personnels et professionnels, j’étais à ce moment précis, confiant dans le fait de pouvoir trouver des solutions (financement, organisme…etc.) Malheureusement, j’ai très vite déchanté !

Pourquoi ?

Premièrement, les solutions de financement sont très limitées. On vous explique brièvement qu’il aurait fallu y penser AVANT d’être licencié, ceci dit il faudra me dire quel employeur vous poussera de lui même et vous dira « mais il faut que tu ailles te former plutôt que de travailler pour nous, après tout tu n’es que l’élément principal de notre SI !!! », cette petite blague passée en revue avec ma conseillère, elle m’informe qu’il y a très peu de solutions envisageables et que dans l’idéal il faudrait que je puisse m’auto-financer… Coté région pas beaucoup mieux (étant pourtant en région Rhône-Alpes qui est un bassin technologique pas mal développé par de grands groupes), il y a des formations, certes, financées par la région, certes mais j’ai cette forte impression que les acteurs autour de ce domaine (employeurs, organismes…) ne discutent pas ensemble de leurs attentes et besoins car pour une personne souhaitant se reconvertir en dehors d’un parcours scolaire classique, il n’y a pas grand chose, sauf éventuellement pour des personnes ayant une possibilité de financer leur parcours auprès d’écoles spécialisées, ce qui n’était pas mon cas.

Et donc tu t’es tourné vers les MOOC?

Oui, du coup, comme j’ai toujours eu l’habitude de progresser en auto-formation, d’un naturel curieux, j’ai découvert les MOOC il n’y a pas si longtemps grâce à un ami qui est développeur web et qui m’a donné ce retour : « Les entreprises actuelles aiment les gens déterminés, qui font preuve d’initiative et ouvrent leurs esprits à d’autres voies et ne restent pas sur leur acquis. ».

Dans cet esprit, je trouve que les MOOC correspondent parfaitement à cette idée. Qui plus est, les MOOC sont accessibles à tous, c’est très loin d’être négligeable, voir même essentiel. Pour que ça fonctionne, il faut aussi des cours de qualité, on retrouve bien l’esprit OpenClassrooms. Les rédacteurs de cours sont des gens reconnus qui font partie intégrante du métier depuis de nombreuses années. En résumé on se sent en confiance, cela permet aussi d’avoir des premiers contacts directs qui potentiellement n’auraient jamais pu être possibles d’une autre manière. Il y a bien entendu des sessions d’informations qui existent ailleurs, mais je trouve que ça reste du speed-dating informatique ! Alors que là, on a la chance de pouvoir discuter en direct avec des créateurs d’entreprises, des développeurs dont la réputation n’est plus à faire en toute simplicité, j’ai été plus d’une fois bluffé de voir leur disponibilité.

L’exemple qui m’a le plus marqué est une réponse de Mathieu à pratiquement 1h du mat un samedi pour me dire qu’il avait résolu un souci que j’avais sur une activité, ce n’est pas tous les jours qu’on voit ça !

Quels MOOC as tu suivi ?

J’ai choisi les MOOC du parcours « Développeur WEB » sur le site d’Openclassrooms. HTML/CSS, Git, Mysql, POO PhP et Symfony. A coté de ça, j’ai suivi d’autres MOOC du site toujours dans le même domaine : JQuery, BootStrap, NodeJS… J’essaye de prendre un maximum d’information et de connaissances, non pas pour savoir tout faire, c’est impensable aujourd’hui d’être full stack performer (enfin c’est très rare) mais ça n’empêche en rien de prendre des informations, de savoir que ça existe, ne serait ce que pour savoir de quoi on parle si un jour l’occasion se présente. Selon moi, ça permet aussi de contribuer à une veille technologique qui est indispensable pour un développeur.

Une phrase que j’aime particulièrement : « Un développeur qui dort est un développeur mort ! »

Comment les as-tu mis en valeur sur ton CV ?

J’ai suivi le tutoriel sur le forum pour les mettre sur mon profil LinkedIn qui est la source de mes démarches. A partir de là, je me suis inscrit sur d’autres sites en utilisant cette base : ChooseYourBoss, DoYouBuzz…etc. J’alimente également sur Twitter l’avancement de mon parcours, ça m’a permis d’avoir des premiers contacts qui voulaient en savoir un peu plus sur cette démarche et ça leur permet de me suivre quotidiennement. En fait, l’important c’est de marquer sa présence, participer à des forums, en parler autour de soi comme une expérience positive, se constituer petit à petit un réseau de contacts. Les outils de communication sont nombreux et il faut les exploiter pleinement, c’est une base incontournable pour ce type de cursus, montrer qu’on est la, qu’on en veut, qu’on se donne la peine et présenter l’évolution de notre profil au fil du temps.

Quels sont les échos que tu as eu auprès des recruteurs sur ces formations particulières?

Premier constat, qui ne rassure pas forcément, du coté Pôle emploi rien, aucun retour et aucune prises en compte de ce genre de parcours… Ça montre l’énorme retard de cette institution qui a encore aujourd’hui du mal à évoluer et pour qui pourtant c’est le rôle majeur : l’emploi. Heureusement, ce n’est pas le cas des entreprises qui aujourd’hui savent utiliser tous les moyens qui sont à leur disposition. A peine 2 jours après avoir déposé mon cv et complété mon profil en ligne, j’ai eu 4 appels de recruteurs, de la petite entreprise au grand groupe. J’ai été surpris de voir à quel point ils avaient su examiner mon profil et suivre l’évolution de mon parcours. Ce qui leur plait dans le MOOC, c’est l’idée de progression constante et de prise en main qui reflète une volonté d’avancer. Après il en ressort un « problème » majeur, l’évaluation du candidat. Il est en effet difficile d’évaluer le travail réalisé puisqu’il est libre et en dehors d’un parcours conventionnel (malheureusement pour le moment, pas encore reconnu par l’état sauf erreur de ma part). Une phrase que j’ai entendu à chaque fois : « Nous sommes ouverts et intéressés par des candidats avec des parcours différents montrant leur volonté de progresser car cette volonté reflète la passion et l’envie d’aller plus loin »

Et la suite ?

Eh bien, sur les 4 contacts, il y a eu déclenchements de rendez-vous. Je n’hésiterais pas à faire un retour des résultats obtenus, là désormais c’est à moi d’être convaincant et montrer mes capacités. On m’a également demandé de mettre en place si possible un développement personnel qui présenterait les compétences acquises, je me suis donc lancé sur un développement autour du framework Symfony, le projet étant de pouvoir modéliser un site web en 3 dimensions qui permettrait à des personnes suivant un parcours autodidacte de se rendre compte concrètement de ce qui se passe à l’intérieur. C’est une idée qui m’est venu car parfois il est vrai qu’on a du mal à se représenter un cas concret d’application suite à un MOOC, c’est un projet conséquent, j’ai fait ce choix car je n’ai rien trouvé d’équivalent en version open source (on reste sur le principe du MOOC : partage et apprentissage libre).

 

Bravo Christophe, je pense que tu vas être un exemple auprès de tous ceux qui se forment et trouvent l’énergie de défendre leur apprentissage auprès des recruteurs !

Commentaires( 10 )
  1. Bonjour,
    Cette interview illustre bien les difficultés à se reconvertir et l’inefficacité quasi absolu de pôle emploi face aux changements de la société. Il pourront sans doute vous trouvez un stage de « dénoyauteur de cerises » pour cette été. :) (avec de la chance)
    Blague à part, les avantages des MOOC et plus généralement de l’auto-formation sont immenses, saluons à ce sujet les technologies open source sans lesquelles les formations et les développements serait beaucoup plus couteux. En revanche l’auto-formation n’est valable que pour les gens passionnés, curieux et persévérant car sinon, point de salut.

    • En effet pour pôle emploi et c’est un constat qui ne date pas d’hier, à chaque fois que j’ai été confronté à eux ça n’a absolument abouti à rien…
      Entièrement d’accord avec l’ensemble de votre commentaire, il faut en effet une bonne dose de motivation pour s’autoformer, et je peux également préciser qu’une fois en plein dans le boulot, il y a bien entendu des lacunes qu’il faut vite combler mais dans l’ensemble ça va, mon travail donne apparemment satisfaction :)

  2. Bonjour,
    C’est rassurant malgré tout de voir que cela à porté ses fruits, je suis moi même sur Openclassroom et il se trouve que je souhaite me reconvertir dans le même domaine, sachant déjà ne rien devoir attendre de Pôle Emploi je me suis lancé sur ce MOOC en début d’année, cela ne me pose aucun problème étant passionnée de codage.
    Bravo Christophe et bonne continuation

    • Merci Pascale, bon courage aussi dans ton parcours, saches que même si c’est un peu impressionnant quand tu entres dans le bain (enfin surtout a 40 piges !) ben la au bout de 2 semaines je suis à l’aise et à fond dedans !!! Je te souhaite bonne chance dans ce métier qui est promis à un bel avenir je crois, la passion reste le seul point commun de beaucoup :)

  3. Moi aussi, j’ai décidé de coder ! Je suis en train de faire vos parcours ! Bravo !

    • Bravo à vous et bon apprentissage !

  4. Le MOOC est un outil qui permet enfin aux personnes passionnées et/ou motivées de réussir. Mais les autres continuerons de profiter du système, à moins de réussir à les intéresser et les motiver.

  5. Bravo Christophe ! Super témoignage et très encourageant pour tous ceux qui suivent les MOOC et parcours d’openclassroom. Je suis également un parcours Web actuellement et le fait d’avoir se type de témoignage me conforte (s’il y en avait besoin ;-) ) dans mon choix de m’autoformer via openclassroom. Bon courage pour la suite !

  6. je veux vraiement me perfectionner en anglais

    • Bonjour Modou, nous n’avons pas de cours d’anglais sur la plateforme d’OpenClassrooms, malheureusement. Bonne journée.

Les commentaires sont fermés.