Parlons Culture d’entreprise #2! Cette semaine : Diversité générationnelle au travail

Bonjour à tous et bienvenue sur mon deuxième post concernant la culture d’entreprise au sein d’OpenClassrooms.

Cette semaine, parlons de générations…

On estime que dans un avenir proche, quatre générations différentes seront représentées dans le monde du travail. Chacune de ces génération aura son propre ensemble de normes, de valeurs et de pratiques professionnelles, ce qui rendra difficile pour l’entreprise de toutes les respecter en même temps. Et pourtant, il va bien falloir que tous travaillent ensemble. Alors, comment l’entreprise fera-t-elle pour gérer cette diversité ?

Avant tout, il est important de comprendre de quelles générations on parle ici. Nous ne rentrerons pas dans le détail, car il est difficile de définir quand exactement une génération est apparue, mais voici un aperçu des générations actuelles qui sont toujours (en partie au moins) employées :

  • Les “Baby Boomers” (nés jusqu’en 1965 environ) : Leur nom leur vient d’une augmentation significative du taux de natalité à leur époque, et on considère en général qu’ils préfèrent l’accomplissement personnel, le travail d’équipe, et que ce sont des bourreaux du travail (ce qui semble assez étonnant si on considère Woodstock et le pouvoir des fleurs).
  • La “Génération X” (née jusqu’en 1980) : Ayant vu leurs parents se sacrifier fortement au travail, ils auraient acquis davantage d’indépendance et d’adaptabilité, et préféreraient la devise “travailler pour vivre” au “vivre pour travailler” des Baby Boomers.
  • La “Génération Y” (née jusqu’en 2000) : On la définit fréquemment comme une génération élevée par la technologie, pro-mondialisation et préférant la flexibilité, la responsabilisation et la valeur du travail. Pour une raison obscure, cette génération s’appelle “Millenials” en anglais, alors que les Français réservent ce nom à la génération suivante (cela provoque quelques malentendus dont j’ai d’ailleurs fait les frais)
  • La “Génération Z” ? (ou les “Millennials”, nés à partir de 2000) :
    C’est difficile de définir clairement les caractéristiques d’une génération qui est encore en construction, mais de toute évidence, cette génération va bientôt entrer sur le marché de l’emploi, et avec elle, des normes et des valeurs potentiellement très différentes pourraient émerger dans le monde du travail.

Quelles sont les conséquences ?

À cause de cette ambiguïté sur les générations, il n’est pas toujours facile de définir les différences entre la génération Y la génération Z. Par contre, si on compare les stéréotypes propres à la génération Y et aux Baby Boomers, on peut remarquer une forte différence. Par exemple, le temps passé au bureau n’est plus aussi vital aujourd’hui que pour les générations précédentes, on s’intéresse plutôt au résultat qui est produit. Les jeunes générations préfèrent utiliser les SMS ou des logiciels de messagerie comme “Slack” pour communiquer, plutôt que de passer des appels téléphoniques et d’envoyer des mails, et c’est sans parler des différences dans le jargons qu’ils utilisent. Enfin, la façon dont est habillé quelqu’un n’est plus aussi représentatif de son statut qu’autrefois.

Ces exemples s’accompagnent de la croyance qu’avec les années, l’”individualisation” des employés a augmenté. Le sentiment d’”auto-accomplissement” est ainsi devenu de plus en plus important, et la prédominance du travail par rapport à la vie personnel a diminué. De plus, les chercheurs indiquent que la mobilité professionnelle a fortement augmenté sous l’effet de la mondialisation de la société moderne.

Cependant, si ces évolutions sont observables au niveau de l’employé, ce n’est pas toujours évident au niveau de l’entreprise. Autrement dit, les entreprises échouent souvent à adapter leur culture interne à une main-d’oeuvre plus jeune. C’est sans doute lié au concept d’”ancienneté”, selon lequel plus vous devenez vieux, plus votre fonction sera élevée en raison de votre expérience et de votre savoir, supposés supérieurs. Les normes, valeurs et habitudes d’une ancienne génération ont donc tendance à s’imposer à tout le reste de l’entreprise, ce qui peut être dangereux pour une société qui doit se tenir à jour des changements et du développement du marché.

Et OpenClassrooms, dans tout ça ?

Au sein d’OpenClassrooms, il est facile de voir qu’à la fois l’entreprise et ses employés sont plutôt jeunes. Bien sûr, ça n’a rien d’inhabituel dans le monde des start-up technologiques, car elles s’appuient fortement sur le logiciel, qui est plus populaire parmi les jeunes générations. Mais l’âge n’est pas la seule chose à rendre une compagnie jeune, l’environnement y contribue également. Par exemple, chez OpenClassrooms, il y a une forte quantité de jouets dans les bureaux. Les gens jouent au Babyfoot et se tirent dessus avec des pistolets en plastique, ce qui n’est pas précisément le genre de choses qu’on voit à la mairie quand on vient faire refaire son passeport, par exemple.

Selon une étude menée par Deloitte, il y a de fortes chances pour que le management bureautique traditionnel ne soit pas efficace sur les employés les plus jeunes. En fait, les entreprises devraient utiliser des valeurs générationnelles telles que la flexibilité et l’équilibre entre travail et vie personnelle. De plus, l’étude montre qu’il faudrait accepter le fait que chacun est différent et que l’auto-actualisation prend de plus en plus d’importance. Après tout, le monde change, et les entreprises devraient en faire autant.

Chez OpenClassrooms, on le sait très bien. D’ailleurs, de nombreux efforts sont mis en oeuvre pour anticiper l’aspect d’une entreprise du futur. par exemple, l’horaire traditionnel 9h – 17h n’est pas un standard auquel adhère OpenClassrooms. Les employés sont autorisés à décider de leurs horaires de déjeuner, leurs pauses ou l’heure à laquelle ils rentrent à la maison. Cela vient de la conviction que les employés devraient être maîtres de leurs responsabilités : on leur fait confiance quant à la réalisation du travail, ce qui va dans le sens du désir de liberté et d’individualisation des jeunes générations. Être un “employé” n’a pas une signification très importante, puisque finalement chacun est un peu son propre patron, comme le veut la responsabilisation et l’auto-actualisation des nouvelles générations.

À cela s’ajoute la prise en compte de l’aspect créatif du travail de nombreux employés d’OpenClassrooms. Par exemple, ceux qui créent des cours et produisent du contenu pour le site, sont fortement dépendants de leur inspiration. Comme on ne peut pas forcer cette inspiration, il est naturel de permettre aux gens de sortir se rafraîchir les idées.

Quelle que soit la nature de l’entreprise, on peut affirmer que pour accueillir les nouvelles générations et faire face aux difficultés inhérentes, l’important est d’être bien préparé et de se montrer flexible. Les entreprises doivent prendre en compte la différence de chacun, et les influences de cette différence sur l’attitude au travail. Enfin, les jeunes générations étant moins enclines à se conformer aux règles, le changement ne devrait pas faire peur aux entreprises. Les anciennes générations ont beaucoup à apprendre aux plus jeunes, tout comme les plus jeunes peuvent apporter à leurs aînés. Tout le monde a quelque chose de bon à proposer, autant en tirer parti !

Commentaires( 6 )

  1. Génération X

    Cherche emploi de community manager assez douée au ping pong de bureau si vos bureaux ne possèdent pas de tiroirs indispensables pour tenir lieu de buts je peux envisager de passer a un autre sport, le tir a pistolet pourquoi pas mais je préfère le modèle a eau ou a encre ;)

  2. Il fait beau vivre chez OC!

    Des petites précisions:
    – “travailler pour vivre” AU? ou OU “vivre pour travailler”
    – Comment tu expliques jusqu’en 2000 et à partir de 2000?

    Un bon post, mais trèeeeees long.

  3. Je suis déçu, très déçu de ce post. Nul nul nul nul!

    Même pas une faute laissée au hasard où mon œil de lynx borgne aurait pu s’accrocher.

    *s’en va dans un air de jingle MAAF*
    Je l’aurai un jour, je l’aurai !

  4. Merci !
    Ravie d’avoir pu lire ce post !
    d-(^_^)-b

Les commentaires sont fermés.