Et si je me lançais en tant que freelance ?

C’est le grand saut, mais ça a l’air de valoir le coup. 

Votre rythme, les missions qui vous passionnent, les clients dont le projet fait sens pour vous. C’est tentant d’être son propre patron et de choisir ses spécialités. Mais aussi de rencontrer des personnes intéressantes au fil de nouveaux contrats. Ou encore pouvoir vous aménager la vie que vous voulez, où vous le voulez. Ce serait un bon moyen pour vous épanouir professionnellement, concilier travail et vie de famille ou projet entrepreneurial.


Pas de doute, se lancer en freelance est plus facile aujourd’hui qu’hier. Sur
Malt, 50 000 personnes ont déjà sauté le pas au sein d’une communauté qui grandit chaque jour.

Suite à un parcours diplômant OpenClassrooms, les métiers du numérique se prêtent tout à fait au format du travail indépendant. La grande majorité d’entre peuvent être exercés à distance. Développement, design, marketing, entrepreneuriat… Nous voulions donc aborder ce sujet pour donner aux étudiants les clés pour savoir si c’est fait pour eux, et des conseils pratiques pour se lancer.

°            °            °

 

Indépendant : est-ce que cela me correspond ?

 

La première question à vous poser : est-ce fait pour moi ? Il y a évidemment des avantages, mais une carrière en tant qu’indépendant requiert certaines caractéristiques et aptitudes et n’est pas de tout repos.

 

Vous sentez-vous capable de tenir une comptabilité ? Le statut de freelance comprend bien des aspects administratifs qu’il faut pouvoir gérer en toute autonomie ou en binôme avec un gestionnaire. Ces aspects constituent entre 5 et 10% du temps consacré à l’activité. 

Avez-vous la fibre commerciale et aimez-vous les nouveaux défis ? Pour chaque client recruté, combien d’appels, d’e-mails ou de rencontres dans le cadre du networking ? Le statut d’indépendant nécessite, pour pouvoir avoir une activité fluide, de consacrer au moins 10% de son temps à la prospection commerciale, même si l’on est déjà répertorié sur un site de profils en freelance.

 

Prenez-vous plaisir à élargir votre réseau ? Souvent, les opportunités se construisent au contact de personnes rencontrées lors d’événements. Sociabilité, proactivité et dynamisme sont de mise pour tout freelance, qui peut avoir parfois 5 rendez-vous ou plus pour agrandir son réseau. Une façon de créer des opportunités à moyen et long terme.


Êtes-vous organisé et capable d’établir un plan de travail sur plusieurs mois et de vous y tenir ? Ce statut demande plus d’anticipation qu’un emploi en tant que salarié, pour pouvoir réduire le risque, et définir le nombre et la nature des missions réalisables dans un laps de temps donné.

En tant qu’indépendant, il faut également se préparer aux inconvénients qui peuvent se révéler pesants pour certaines personnes : 

S’habituer à la réalité d’une activité parfois précaire. Au-delà du doute présent au quotidien quant au montant de son salaire mensuel, les opportunités de placements (immobiliers par exemple), peuvent être plus compliquées d’accès.
Mettre une croix sur la certitude d’une évolution de carrière linéaire.
Accepter de moins travailler en équipe et qu’on n’aura pas forcément l’occasion de manager quelqu’un au quotidien.
➤ Enfin, cela requiert de l’autonomie et de l’auto-discipline. Ceux qui ont du mal à s’y mettre ou à tenir la distance sur le long-terme pourraient avoir tendance à se démotiver.

 

Cela ne vous fait pas peur ? Vous y voyiez plus d’avantages que de risques ? Dans ce cas, c’est le moment de vous donner des éléments sur comment vous y prendre exactement.

 

Choisir votre statut

 

Nous vous renvoyons à l’article de Quentin Debavelaere, le Chief Operations Officer de notre partenaire Malt, qui vous expliquera les options qui s’offrent à vous.


 

En bref, en dessous de 170 000€ de chiffre d’affaires pour les entreprises d’achat et de vente de biens, et sous 70 000€ pour toutes les autres, le statut micro-entrepreneur suffit. Les plafonds relevés en 2018 par la Loi Finance permettent en effet de conserver ce statut plus longtemps.

 

Au-dessus de ce montant, Quentin conseille “de choisir entre la SASU (Société par Actions Simplifiée) ou l’EURL (Société Anonyme à Responsabilité Limitée) en fonction de vos priorités : rester au régime général de la sécurité sociale (c’est notamment le cas des personnes qui ont toujours été inscrites à ce régime et qui prendront leur retraite dans une dizaine d’années) ou bien gagner plus”.

Une fois votre statut choisi, optimisez votre présence en ligne.

Créer un profil attractif

 

Pour démarcher des clients, ayez un profil sé-dui-sant !


Les ingrédients d’un excellent profil

➤ Une photo professionnelle où vous souriez

➤ Une description courte et attrayante de ce que vous offrez

➤ Un profil limpide, qui donne en un coup d’œil un aperçu de vos compétences, votre expérience et votre parcours

➤ Un portfolio exhaustif et professionnel

➤ Des recommandations clients

➤ Le moyen de vous contacter

➤ Vos tarifs et conditions en un coup d’œil.

 

Pour réussir votre profil, nous vous conseillons le cours de Nicolas Decaux, notre expert de chez LinkedIn, sur le ‘Personal Branding’. Il vous permettra de créer votre propre marque, et ainsi de vous mettre en valeur.

 

Grâce à ce profil, recrutez vos premiers clients (le premier est toujours le plus dur).

 

Prospecter au mieux

 

Vous l’aurez compris, prospecter est l’une des clés d’une activité réussie en tant qu’indépendant. 10 à 20% de votre temps de travail environ devront être dédiés à recruter de nouveaux clients.

 

Pour cela, outre votre profil irréprochable, vous aurez besoin de sonder les demandes du marché et des entreprises en particulier, pour construire des propositions commerciales qui répondent à des besoins forts. Plus le besoin sera prégnant, plus cher vous pourrez facturer votre service.

 

Une fois le “pain point” (le besoin) compris, vous pourrez construire une proposition commerciale convaincante :

➤ Fondée sur la discussion avec le client et son besoin

➤ Sur-mesure

➤ Concise et claire

➤ Irréprochable au niveau formel.

Pour vous améliorer dans l’art de la prospection et de la fidélisation client, suivez le cours d’Henri, Account Director chez OpenClassrooms.

 



Enfin, en plus de ces éléments, voici quelques conseils pratiques pour organiser au mieux votre activité en tant qu’indépendant.

 

Vous faciliter la vie grâce à des services pour indépendants

 

Nous vous l’assurions plus haut, devenir indépendant est moins risqué aujourd’hui qu’hier. Et étant donnée la croissance sur ce marché, plusieurs entreprises se sont alliées pour proposer des services qui vous rendent la vie plus facile.

 

Nous avons un chouchou : le partenariat Sésame, entre Qonto, Malt, Alan, et l’ExpertComptable.com, notamment.

 

Ce package permet d’avoir au même endroit tout ce dont vous avez besoin pour gérer votre création d’entreprise : comptabilité, assurance, compte en banque, formation… Ces entreprises vous accompagnent dans les démarches administratives pour les alléger.

Au programme : 

 

➤ Le choix de votre forme juridique et la rédaction des statuts

➤ Le dépôt du dossier et de la demande d’ACCRE

➤ L’inscription aux impôts et aux caisses sociales faite automatiquement pour vous

➤ Le recrutement de votre comptable pour 80€ par mois, dont deux mois offerts

➤ Une session de conseils personnalisés et une séance photo, offerte par Malt

➤ Les trois premiers mois de frais bancaires à 29€ par Qonto, la banque des indépendants

➤ Le premier mois d’assurance offert par Alan

➤ -15% sur les bootcamps de code et de design par IronHack

➤ 20% de réduction sur le premier mois d’abonnement en co-working Co-pass à Paris

➤ Un Premium Solo OpenClassrooms offert.

 

Quelques ressources pour aller plus loin

 

Visitez le site des auto-entrepreneurs.

Renseignez-vous sur l’ACCRE, accessible aux demandeurs d’emploi et aux -25 ans.

Renseignez-vous sur les modalités du RSA pour les travailleurs indépendants.

Lisez le blog de notre partenaire Malt.

 

Commentaires( 4 )

  1. Je suis mentor chez OC sur les parcours d’insertion professionnelle. Dans ma vie professionnelle, je suis consultante RH, consultante en Recrutement Indépendante et j’effectue également du secrétariat à domicile pour les artisans, professions libérales et pour les entreprises. J’aide à la création d’entreprise (modalités de création, statuts, annonces légales, recherche de comptables, banques, etc …) ainsi que pour les particuliers ou professionnels qui souhaitent créer leur statut en auto – entrepreneur (démarches sur le site de l’auto entrepreneur, formalités auprès du CFE (demande de dossier ACCRE), de la DGFIP, aide sur la mise en place du calendrier des charges (mensuelles ou trimestrielles), aide à la recherche de missions (Codeur, Malt, etc …)

  2. Bonjour,
    J’ai été gérant d’eurl pendant seize ans et effectivement, c’est juridiquement le meilleur statut. Deux petits conseil si je peux me permettre: ne soyez jamais débiteur sur votre compte bancaire professionnel. Et ne confiez votre compta à personne. ëtre indépendant reste une extraordinaire aventure.

    • Merci Franck pour votre témoignage qui en aidera plus d’un !

Les commentaires sont fermés.