« La recherche d’emploi est un job à plein-temps », Pascal, coach

Chez OpenClassrooms, chaque étudiant qui recherche une alternance ou un emploi peut bénéficier des conseils personnalisés d’un coach en insertion professionnelle. Rencontre de Pascal, coach spécialisé dans la recherche d’alternance et PDG d’une entreprise. 

Pascal, voulez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Pascal Goursaud, j’ai  30 ans d’expérience dans les Télécoms. Depuis 2010, je suis Directeur général de Bacarau, une entité de conseil spécialisée dans le support aux PME / ETI pour le développement au travers de collaborations B to B. 

Puisque j’ai une expérience considérable dans les Télécoms, j’ai voulu aider des jeunes et des professionnels en cours de reconversion professionnelle. Cela fait 3 ans que je suis coach en insertion professionnelle chez OpenClassrooms et que j’accompagne donc de nombreux talents OpenClassrooms dans leur recherche d’alternance.

Que faites-vous avec ces personnes ? 

Je les accompagne en tant que coach sur plusieurs séances individuelles, par visioconférence.

Je commence par être très sévère ; en leur faisant bien comprendre que la recherche d’alternance ou d’emploi n’aboutit qu’au prix d’efforts répétés, 5 jours sur 7 et 35 heures par semaine. 

Il y a un vrai travail à effectuer sur les outils de la recherche, c’est-à-dire le CV, la page LinkedIn, la lettre de motivation… Qui doivent être irréprochables et personnalisés pour faire mouche. Mais aussi un travail de fond sur le projet professionnel, l’argumentaire déployé en entretien, la posture du candidat… Nous travaillons tout cela pendant nos séances, pour décupler les chances de décrocher le sésame tant attendu, un contrat qui convienne au candidat. 

Un conseil pour les personnes en recherche actuellement ?

Deux, même ! 

Le premier porte sur l’organisation : il faut impérativement que le ou la candidat(e) tienne un tableau de bord scrupuleusement. Si la personne ne sait pas où elle a postulé, quand et quelle réponse elle a eue, elle a peu de chances de décrocher un emploi.

Le second est lié au premier : pas de relance, pas d’alternance. Sur ce tableau de bord, vous devez mettre au clair à quelle date à laquelle vous effectuerez la première, deuxième, troisième relance… Tant qu’on n’a pas de « non » définitif, elle peut continuer à relancer, par mail ou téléphone. Tout comme un commercial signe rarement un contrat à la première occurrence de son démarchage, un candidat a rarement une réponse au premier contact. La recherche d’emploi est une démarche commerciale, et l’attitude adoptée doit donc l’être aussi.

Entrer en contact sinon physiquement, au moins vocalement avec un recruteur est très efficace pour prouver sa motivation et qu’un interlocuteur se souvienne de vous. 

Vous insistez avec vos étudiants sur la démarche commerciale de l’alternance, justement… Pouvez-vous préciser ce point ?

Effectivement : cette posture de commercial avec un produit à vendre (son CV, ses compétences) avec en face non pas un recruteur mais un client potentiel (un prospect dans le langage des commerciaux) est centrale dans la recherche d’emploi ou d’alternance. Le candidat doit vanter les atouts de son produit (même s’il débute !) et la valeur ajoutée qu’il va apporter à l’entreprise.

Un recruteur n’a que faire d’un discours où le candidat lui explique ce qu’il cherche. Il n’est pas philanthrope, il a un poste à combler. Une entreprise ne recrute pas un candidat pour lui faire plaisir mais uniquement parce qu’il aura compris ses besoins et démontré être capable de participer à la résolution d’au moins une partie de ces problèmes. Pour conclure : on ne demande pas un emploi ou une alternance, on propose ses services. 

C’est avec cette nuance de taille bien en tête que les candidats motivés et rigoureux décrochent leur poste.

Voulez-vous nous partager une belle histoire ?

Je pense à un homme qui était bien formé en tant que technicien informatique dans son pays, la Syrie, et a dû demander l’asile politique en tant que réfugié en France. Il a souhaité, légitimement, passer un niveau équivalent en France.

Par son travail et sa motivation, il a surmonté à la fois les difficultés linguistiques et les écueils de la recherche d’emploi, et il est actuellement sur des rails pour s’intégrer sur le marché du travail français. Je suis fier de l’avoir aidé à rebondir.

Envie de bénéficier du coaching pour trouver un emploi ?

Direction le programme Alternance ou nos parcours diplômants.

« Mon but ? Faire matcher étudiants & entreprises », Timandra, coach

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus d'articles sur ce sujet