Changer de carrière, mais pourquoi ?

17 décembre 2018 Nora Leon Commentaires fermés sur Changer de carrière, mais pourquoi ?
3.7 (73.33%) 3 votes

9 français sur 10 seraient prêts à changer de job. 28% auraient déjà franchi le pas, et 64% en rêveraient, sans avoir encore pris le taureau par les cornes.

Vous aussi, vous voulez vous lancer dans un nouveau métier ? Changer de secteur ? Bref, ouvrir un nouveau chapitre de votre vie professionnelle ?

Mais l’envie est indissociable d’une vilaine petite collection de doutes.

Vais-je réussir à me reconvertir ? Mon projet est-il réaliste ? Est-ce fou de quitter mon emploi ?

Effectivement, il faudra répondre à ces questions. Pour vous aider à démêler tout cela, reprenons les choses depuis le début.

Dans son livre et lors de sa conférence TED “Start With Why”, Simon Sinek (un entrepreneur), explique que les projets fonctionnent s’ils sont menés pour la bonne raison.

C’est tout sauf une digression : si vous savez pourquoi vous changez de métier, vous trouverez le bon projet.

Voici donc les meilleures réponses à la question : “pourquoi changer de métier ?

1- Vous avez fait le tour de votre poste

Cela fait un moment que vous exercez le même emploi et ça y est, vous êtes comme sur des roulettes. Mais il y a un hic : vous n’apprenez (presque) plus rien, et vous commencez à tourner en rond.

Biiiiiiip on vous le confirme, votre job risque de devenir frustrant, voire mortellement ennuyeux. Vous faites partie de ces gens qui ont envie d’apprendre un peu plus chaque jour, vous êtes curieux et proactif ? Pensez à changer de métier.

Manu, Étudiante en développement web chez OpenClassrooms

Pendant plus de  10 ans, j’ai travaillé dans le commerce en tant que manutentionnaire puis responsable de magasin. Le poste qui suit est celui de responsable de région, sauf que ce n’est pas un poste qui m’intéresse à cause de ses contraintes. Ayant fait le tour du poste de responsable de magasin, je commençais à m’ennuyer. Faire et refaire la même chose, sans même réfléchir car tout devient automatique. J’ai souhaité ouvrir ma propre boutique, mais ce n’est pas évident au niveau financier, et trouver les bonnes personnes n’est pas évident. J’ai fait un point sur ce que je savais faire et mes loisirs, et j’ai décidé de reprendre de devenir développeuse web front-end et webdesigner.

2- Vous n’avez pas de perspective d’évolution

Vous souhaitez grandir dans votre poste. Être sur un marché étendu, devenir manager, travailler à l’international, avoir un meilleur salaire. Oui, mais voilà : dans votre entreprise, il y a comme un air de banquise. Gel des promotions et des salaires.

C’est une raison tout à fait légitime pour partir. Certains n’accordent pas d’importance à l’évolution professionnelle, d’autres beaucoup. C’est personnel. Pour les seconds, de nombreux métiers offrent de riches évolutions.

Vous pouvez commencer par changer de secteur et de structure d’entreprise (une entreprise plus grande ou internationale, par exemple). Si les perspectives sont tout aussi réduites, sautez dans le grand bain de la reconversion et faites autre chose.

Peggy, étudiante en gestion de projet multimédia chez OpenClassrooms

J’ai quitté mon emploi parce que je n’avais aucune perspective d’évolution. Et donc, je n’arrivais plus vraiment à me projeter dans l’entreprise. Le choix a été d’autant plus facile que j’avais besoin de temps pour pouvoir gérer mes enfants tout en travaillant à mon compte : donc, ma reconversion dans la gestion de projet multimédia a été une excellente décision.

3- Vous n’aimez plus ou n’avez jamais aimé vos missions

Selon Capital en mai 2017, 24% des salariés français étaient en situation d’hyper-stress au travail, 18% étaient carrément en burn-out ou en bore-out (ennui profond menant à la dépression). En cause, un mauvais management, des horaires ou objectifs stressants, ou un manque de sens dans le travail ou de missions stimulantes et d’adéquation avec la mission.

On passe grosso modo ⅓ de sa vie au travail : une raison de taille d’exercer un métier qui nous plaise, nous fasse grandir, nous donne de l’énergie, nous rende utiles et fiers.

Silvia, étudiante en Ingénierie Pédagogique chez OpenClassrooms

Je viens de Barcelone. J’ai fui la crise. Mais ici, je ne pouvais pas être prof. Alors, j’ai été au service client et commerciale. Je me donnais à fond, mais je faisais vite le tour de mes postes et n’avais pas de perspectives d’évolution. Et surtout, je détestais ces jobs. J’ai essayé de changer de département dans plusieurs boîtes, mais je n’avais jamais exactement les compétences du poste.
Et puis j’ai été enceinte de ma fille. J’ai été immobilisée au bout de 4 mois et j’ai donc eu du temps pour réfléchir et me reconvertir. Chez OpenClassrooms, il y avait un parcours Ingénieur Pédagogique qui m’aiderait à revenir dans l’Éducation. Avant même la fin de mon parcours (il me reste 3 projets) j’ai été embauchée par une entreprise qui fait de la formation en B2B.

4- Vous avez un problème éthique avec votre emploi

Vous êtes activiste écolo dans votre vie privée, mais la banque pour laquelle vous travaillez vient de signer un gros contrat favorisant l’extraction de gaz de schiste. C’est malheureux, mais il arrive qu’on ne soit pas ou plus en phase avec les valeurs de son métier, son secteur ou son entreprise.

C’est une excellente raison de changer de poste, car aller contre ses valeurs fondamentales conduit au désengagement au travail, voire au burnout ou à la dépression.

Kate, Content manager et experte vidéo

J’ai changé de métier car mes valeurs n’étaient pas en phase avec mon secteur. Je travaillais dans l’industrie des médias à Los Angeles, sur le show 24 hours. C’était une émission vraiment partiale sur le terrorisme que je n’avais pas envie de produire. J’ai tout envoyé balader pour devenir journaliste et avoir un impact positif.

5- Vous voulez explorer un nouveau métier

Celles et ceux qui changent d’emploi n’en ont pas toujours marre. Parfois, ils ont juste besoin de changement. D’être curieux. De s’enrichir en apprenant quelque chose de neuf.

Ces pros assoiffés d’acquisition de compétences s’appellent les switchers. Ils sont passionnés par plusieurs domaines et développent donc des aptitudes pour plusieurs métiers. Et ils en changent régulièrement, du tout au tout.

Si comme eux vous aimez apprendre et que vous voulez explorer un nouveau métier, lancez-vous. En effet, les “switcheurs” sont de mieux en mieux acceptés par les recruteurs  s’ils savent expliquer ce qui les attire dans leur prochain emploi et les compétences transposables qu’ils mettront au service de l’entreprise.

Thomas, étudiant en développement web chez OpenClassrooms

Après 10 ans de librairie et la mise en place d’un site marchand, j’ai décidé de passer de l’autre côté du clavier pour moi aussi découvrir le développement web. J’étais en charge du parc informatique de la librairie et de la mise à jour du site (CMS), j’ai donc naturellement cherché à en savoir plus sur la « fabrication » de notre site, et me suis plongé dedans. Ça m’a plu, et me voilà en formation pour devenir développeur web !

6- Vous avez un rêve professionnel inassouvi

Vous vouliez être développeur – designer – stratège en marketing – écrivain – entrepreneur – professeur… Mais votre entourage vous en a dissuadé ou vous vous êtes auto-censuré. Sauf que vous ne vous sentez pas tout à fait en phase avec vous-même.

Vous vous dites que la vie est courte et que vous devez réaliser votre rêve (sans prendre de risques inconsidérés non plus).

Tout juste : qu’attendez-vous ? La plupart des métiers numériques sont accessibles après des études courtes et professionnelles qui vous permettront de vous reconvertir rapidement.

7- Vous souhaitez mieux gagner votre vie

Vous êtes dans une impasse salariale. Vous avez été augmenté de manière timide pendant plusieurs années et cela vous bloque dans vos projets.

Dans le numérique, de nombreux métiers en tension sont très bien rémunérés, à Paris comme en province. Parmi eux, le choix est large : développeur web ou mobile, expert en cybersécurité, UX designer, product manager… Choisissez celui qui vous passionne, et le salaire suivra grâce à vos compétences et votre dynamisme.

À lire : les métiers les mieux payés dans le numérique

8- Vous voulez être indépendant

Vous avez été salarié, mais cela ne vous convient pas. Vous voulez pouvoir choisir vos missions et les entreprises avec lesquelles vous collaborez. Fixer vos propres tarifs. Gérer vos horaires. Travailler depuis chez vous, à la campagne ou en province.

Bonne nouvelle : de nombreux métiers du numérique permettent d’être indépendant. Parmi eux, développeur, designer, community manager, rédacteur web, expert en stratégies marketing, responsable cybersécurité, professeur, coach… Alors, vous tentez ?

À lire : Et si je me lançais en tant que freelance ?


Les autres bonnes raisons de partir :

Évidemment, la liste n’est pas exhaustive. Mais changez de métier si vous vous reconnaissez dans les points suivants :

  • Vous avez un manager toxique
  • Vous êtes victime de stress chronique ou au bord du burnout
  • Vous voulez travailler à la campagne
  • Vous voulez travailler en province
  • Vous voulez déménager à l’étranger
  • Votre emploi a changé et ne vous convient plus
  • Vous voulez avoir moins de temps de transport
  • Vous avez un projet entrepreneurial
  • Vous voulez lever le pied pour vous consacrer à votre famille / un projet personnel

Le mot de la fin

Vous pensez que c’est une bonne raison ? Alors, c’est le cas. Rester dans un emploi qui ne vous fait pas grandir ou même vous détruit est vraiment dommage. Donnez-vous le droit d’être heureux au travail.

« Le succès n’est pas la clé du bonheur. Le bonheur est la clé du succès. Si vous aimez ce que vous faites, vous réussirez. » Albert Schweitzer

À lire ensuite :