Comment me valoriser dans le cadre d’une reconversion ?

Passer d’un métier à un autre, repartir de zéro, se former après plusieurs années : une reconversion professionnelle revient à monter dans un train lancé à pleine vitesse. Et parce qu’elle implique de grandes décisions, cette période soulève bon nombre de questions, notamment dans le numérique.

Comment bien cerner les nouveaux enjeux et usages ? Comment se valoriser face en entretien de recrutement ? Nous avons abordé le sujet avec Delphine Latour, coach en développement personnel et spécialiste du recrutement depuis plus de dix ans.

Elle nous a donné trois clés essentielles.

Envie d’en savoir plus ? D’aller plus loin dans votre réflexion sur votre reconversion ? Téléchargez notre guide sur la reconversion professionnelle à la fin de cet article.

Clé n°1 : comprendre sa reconversion

« Dans une reconversion, il y a des hauts, des bas, on est dans une zone de turbulences. Pour ne pas se perdre en route, il est important de comprendre et se rappeler souvent pourquoi on en est là. »

La reconversion peut résulter d’une envie de changement, de réaliser un rêve, d’avoir une vie de famille, mais aussi d’une perte de sens, de valeurs, voire d’un burn-out.

« Il existe autant de reconversions que de raisons », nous indique Delphine, « on n’est plus dans les années 70, 80, 90, quand le travail était toute notre vie ». Entendez  par-là : aujourd’hui, on veut profiter. Une tendance de fond qui touche les nouvelles comme les anciennes générations, et chacun trouve ses raisons.

Pour pouvoir bien se vendre et se démarquer dans cette foule en quête de sens, il est essentiel d’identifier la raison derrière sa reconversion.

« Même si c’est un échec, il faut être sincère avec soi-même. »

Car selon Delphine : « la sincérité créée la transparence », deux valeurs essentielles pour les recruteurs, qui cherchent eux à bien comprendre la raison d’une reconversion. Être en phase avec la réalité, c’est avant tout donner de la force au projet, c’est une source de motivation.

« Cela permet de se caler sur les bons rails. »

Ceux qui permettent de se fixer un objectif et d’avancer pour accéder à l’étape suivante : se lancer.

Clé n°2 : raconter son parcours avec humilité

Les expériences passées, même anciennes, sont importantes : « il ne faut pas se sentir mal à l’aise ou pas à sa place », nous explique Delphine. « Il faut les mettre en relief, car il y a forcément des passerelles entre les expériences passées avec le poste visé ». Il est ici aussi question de transparence, mais attention toutefois à ne pas s’éterniser sur le sujet.

[ À lire : comment effectuer un bilan de compétences ? ]

« Il faut en parler, mais l’essentiel est ailleurs »

Face à un recruteur, il faut être synthétique et habile : il faut savoir pitcher. Dites d’où vous venez, ce que vous avez fait avant, combien de temps et pourquoi vous avez décidé de changer. « Il faut vite être amené à parler des projets actuels, de la suite » nous affirme Delphine, « car tout miser sur son passé, c’est aussi révéler un certain manque de confiance ».

Prise en main, suivi des usages et dernières avancées… pour avoir grandi avec les nouvelles technologies, les jeunes générations vont avoir un avantage certain sur les anciennes dès que la reconversion concerne le digital. Le risque ici : vouloir se montrer en phase et afficher un décalage. C’est pourquoi il est important de savoir doser entre « ce que je sais » et « ce que j’ai à apprendre ». Une notion d’humilité capitale, car elle prouve à la fois votre capacité de remise en question et votre volonté d’apprendre. Un terrain neutre à offrir impérativement au recruteur, afin que celui-ci puisse se projeter. C’est également là que vous devez mettre en avant vos soft skills, qui sont aujourd’hui aussi importants que les compétences techniques.

Clé n°3 : adopter le bon état d’esprit

« Un projet de reconversion, il faut en être fier. »

Cette volonté d’avancer est un choix, une envie, c’est donc une preuve authentique de motivation.

« Vous n’êtes pas en face d’un recruteur parce que vous êtes une personne qui subit, vous êtes là parce que vous êtes une personne qui choisit ».

Exit la passivité, on parle ici d’adopter une attitude et une routine proactive. Il faut se renseigner, comprendre, tester et recommencer.

La peur des recruteurs est le manque de stabilité. Il faut donc les rassurer là-dessus. Cela passe, comme nous venons de le dire, par la transparence, la sincérité, la proactivité, mais aussi la sagesse d’esprit. Montrez que vous êtes conscient des risques que vous prenez. Selon Delphine, « c’est une remise en cause qui montre une certaine force d’esprit ». Un point clé à ne surtout pas négliger en entretien.

« Et l’âge… est-il un facteur déterminant ?
Ce n’est pas un critère », nous répond-elle sans hésiter.

« On peut se reconvertir à tout âge, car l’important, c’est l’état d’esprit, l’envie d’avancer. »

Un état d’esprit dans lequel doivent se retrouver RH et candidats, même les plus seniors. « Chacun doit bien comprendre qu’on n’est plus dans la linéarité des carrières, pour les jeunes générations, mais aussi pour les personnes restées longtemps à un même poste ».

_____


Dans une période de reconversion, chacun sa propre histoire, ses forces, ses faiblesses, mais toutes disposent d’éléments favorables à leur réussite.

Pour les trouver, il faut réfléchir et agir avec transparence et la sincérité. Avec soi-même, mais aussi avec le recruteur. Il faut parfaitement cerner sa reconversion pour mieux expliquer son projet.

Le but étant de se démarquer des autres candidats, vous n’aurez pas d’autre choix que celui de l’authenticité.

Pour aller plus loin… 

Téléchargez notre guide sur la reconversion professionnelle.

À propos de Mathieu : 

Un pied dans la rédaction, l’autre dans les réseaux sociaux, Mathieu s’est formé auprès de médias parmi les plus actifs et novateurs de Paris. Passionné par les nouveaux modes d’écriture, il s’est lancé comme rédacteur indépendant en 2018. Son objectif : anticiper l’influence du digital sur nos vies, et explorer le futur du travail.
4 Comment
  1. Attractive section of content. I just stumbled upon your blog and in accession capital to assert that I get actually enjoyed account
    your blog posts. Any way I’ll be subscribing to your feeds and even I achievement
    you access consistently rapidly.

  2. I wanted to fololow up and let you know how much I treasured discovering your web site
    today. I’d personally consider it a great honor to work
    at my office andd bee able to operate on the tips provided onn your blog and also engage in visitors’ comments likme this.
    Should a position involving guest publisher becopme
    on offer at ypur end, remmber to let me know.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet