Nous ne tolérerons pas le harcèlement

Voilà un billet d’humeur un peu inhabituel, écrit sous le coup d’une impulsion sans doute, mais qui doit permettre de mettre à jour un fait intolérable qui prend actuellement de l’ampleur :

Nos créatrices de cours chez OpenClassrooms sont régulièrement victimes de harcèlement.

Oui, vous avez bien lu. Nous travaillons avec plusieurs auteures (femmes, vous l’aurez compris) pour produire une partie de nos cours. Non seulement cela nous permet d’équilibrer la diversité de nos professeurs, mais cela permet aussi d’aider à susciter des vocations auprès de personnes encore trop minoritaires dans le monde de la tech (et au vu des réactions de certains, on comprend mieux pourquoi). Ils ne sont peut-être qu’une petite poignée, mais ils sont déjà bien trop audibles.

Nous avons un rôle à jouer pour montrer que développeuse est un métier. Ces efforts seront vains si nous ne cessons pas immédiatement les pratiques dont elles sont victimes.

Quelles pratiques ? me direz-vous.

Nous avons vu tous les niveaux de lourdeur, et nous ne pouvons plus les passer sous silence :

  • Cela va du gentil lourd qui ne s’en rend même pas compte (« Eh, super ton cours, mais tu es vraiment jolie, je ne comprends pas pourquoi tu n’as pas de bague au doigt ! »)…
  • … au vrai stalker qui vous suit sur votre espace privé sur d’autres réseaux sociaux pour vous envoyer des photos on ne peut plus suggestives.

Cela doit cesser.

Nous ne tolérerons pas plus le vrai dingue qui a besoin de soins que le énième faux gentil de la journée qui exaspère nos auteures. Par conséquent, à chaque situation de harcèlement, nous serons désormais systématiques :

  • Avertissement direct sur OpenClassrooms par mes soins
  • Lien vers cette page pour les alerter sur le problème
  • Bannissement du compte si nécessaire

Un jour, je l’espère, nous aurons réussi à tous considérer ces personnes pour leurs compétences au-delà de leur apparence. En attendant, ce billet est là pour rappeler que non, ça ne va toujours pas et qu’il va falloir faire encore de vrais efforts.

Je serai très heureux de supprimer ce billet le jour où il ne sera plus nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet