L’histoire de Kévin : de gendarme à développeur

À 25 ans, Kévin a déjà plusieurs carrières et reconversions à son actif. La dernière en date ? Il s’est formé au développement chez OpenClassrooms alors qu’il était encore en poste dans la gendarmerie. Aujourd’hui, il travaille dans une agence de communication à Bordeaux. Récit d’un parcours atypique et réussi.


Initialement, quel a été ton parcours universitaire et professionnel ?

Après le bac, je suis parti en fac de droit. J’ai arrêté au bout d’un an car je n’aimais pas l’ambiance de travail et le droit ne me convenait pas non plus. J’ai donc passé un concours pour devenir sous-officier de gendarmerie. Je l’ai eu, mais il y avait un an d’attente pour entrer dans l’école donc en attendant j’ai officié chez les pompiers. À ma sortie de l’école, je suis resté dans la gendarmerie quasiment quatre ans.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te former à nouveau ?

Je me suis rendu compte que ce n’était pas la vie dont je rêvais. Il fallait donc que je trouve une porte de sortie puisque je n’avais pas de diplôme. Depuis tout jeune, je connaissais OpenClassrooms (ndlr via le Site Zéro), j’avais fait les tutos pour apprendre à coder. Le web a toujours été un milieu qui m’intéressait mais jusqu’à présent je ne pensais pas forcément que je pouvais en faire un métier. En découvrant les formations proposées, je me suis dit que ça me correspondait et que j’allais pouvoir faire un métier qui me plaisait. J’ai donc choisi le parcours « Chef de projet multimédia : spécialité développement ».

Comment s’est passée ta formation ?

La formation a duré un peu plus d’un an, je l’ai entamée alors que j’étais encore en poste à la gendarmerie. C’était un peu compliqué de tout gérer en même temps mais j’ai réussi à m’organiser malgré tout, jusqu’au moment où j’ai décidé de démissionner.

Pendant la formation, on est suivi par un mentor avec qui on communique toutes les semaines, qui nous guide et qui valide la soutenance finale.

Quelles compétences as-tu acquises ?

D’un point de vue du code, j’ai appris énormément de choses. La formation est complète car on apprend des notions assez générales de développement front, de développement back. J’ai eu aussi des cours de gestion de projet, c’est quelque chose avec lequel je n’étais pas familier et aujourd’hui, je me rends compte que c’est vraiment utile au quotidien dans mon travail. Je suis capable de lire un cahier des charges, une note de cadrage, etc.

Selon ce qui nous convient mieux, on peut ensuite se spécialiser. Comme je préférais coder, je me suis davantage investi dans le développement.

Après la formation, comment s’est déroulée ta recherche d’emploi ?

En fait après ma démission de la gendarmerie, j’ai commencé à chercher un emploi, même si je n’avais pas encore complètement terminé la formation. Au bout d’un mois, j’ai eu deux entretiens dont un concluant et j’ai obtenu un CDI dans une agence de communication.

Comment as-tu valorisé ta reconversion et mis en avant ton passage chez OpenClassrooms ?

Mon parcours atypique a plu et comme pendant la formation, on a six projets à rendre sur des thèmes différents, on se constitue un portfolio et donc on a déjà des choses à montrer lors des entretiens d’embauche. J’avais déjà dû créer des sites web, donc c’est comme si j’avais déjà eu une expérience.

Les recruteurs ont apprécié la dimension autodidacte d’OpenClassrooms. Ça démontre une certaine discipline et une rigueur d’être capable de se former de chez soi à distance.

Aujourd’hui, quelles sont tes missions au quotidien ?

Je suis développeur dans une petite agence de communication, Weglio, depuis 10 mois. Jusqu’à présent, ils externalisaient les missions et aujourd’hui c’est moi qui m’en charge à plein temps. On élabore des sites, on fait du community management, du référencement, du web marketing. Moi, je fais surtout du code, de façon assez variée puisque ça peut être de la mise en page, de l’amélioration de rendu, de l’intégration de maquette. Je fais aussi souvent de la création de back office, de système de paiement. Comme je suis le seul développeur, je jongle entre le développement front end et la grosse partie back end.

Est-ce qu’à l’issue de la formation, tu avais le sentiment d’avoir les compétences nécessaires pour t’intégrer en entreprise ?

Au début, j’avais peur de me retrouver devant des projets que je ne pourrais pas gérer mais la formation m’avait vraiment bien préparé. L’avantage chez OpenClassrooms, c’est aussi qu’il y a une grosse communauté de mentors et d’étudiants qui est très active donc je savais que je pouvais demander de l’aide en cas de besoin. Ça m’a rassuré et pour le moment, il n’y a pas eu de problèmes que je ne savais pas résoudre.

Je me suis rendu compte que j’avais acquis de véritables compétences en développement. Une de mes premières missions quand je suis arrivé dans l’agence par exemple, a été de devoir reprendre un site qui avait déjà été codé. Or, reprendre le code de quelqu’un d’autre, c’est assez compliqué et encore une fois, tout s’est bien passé finalement.

Quels sont tes conseils aux personnes qui souhaitent se reconvertir ou se former mais n’osent pas sauter le pas ?

Au départ, je pensais vraiment que la promesse OpenClassrooms était trop belle pour être vraie. Mais quand on n’est pas bien dans son travail, s’il y a une petite porte vers une amélioration, il faut tenter sa chance.

 

La formation est tout à fait accessible, même en étant encore en poste à côté. On est tellement bien accompagnés que ça se passe sans difficulté. Chaque projet est bien pensé et même à distance, on est finalement mieux suivis qu’à l’école ou à la fac grâce à l’investissement des mentors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet