Quelles sont les bonnes pratiques entre deux entretiens ?

La recherche d’emploi n’est pas un long fleuve tranquille et les étapes sont parfois nombreuses avant d’obtenir une réponse à sa candidature.

Loin d’être une science exacte, il y a néanmoins certaines pratiques qui permettent de mettre toutes les chances de votre côté.

ll n’est pas rare que l’on décroche un premier entretien avec un certain interlocuteur puis que l’on vous fasse rencontrer une autre personne de l’entreprise pour une deuxième sélection, voire davantage.

Comment se préparer entre deux entretiens et maximiser les probabilités de réussite ?

Pallier ses lacunes

Le premier entretien permet de tester l’eau, de découvrir l’état d’esprit de l’entreprise et du recruteur ainsi que leurs attentes. Avant l’étape suivante, il est intéressant pour vous de faire un debriefing pour voir comment améliorer ces entrevues.

Se former

Si lors des précédents échanges, vous vous êtes trouvé en difficulté au sujet d’une compétence exigée par l’entreprise que vous n’avez pas, vous pouvez essayer de faire la différence à l’entretien suivant. Caroline est consultante en Ressources Humaines et explique : “Certaines entreprises ont besoin que leurs employés soient à l’aise avec un logiciel en particulier par exemple. Si le candidat n’en maîtrise pas l’utilisation, il peut se sentir piégé lors du premier entretien mais je trouve cela valorisant à l’entrevue suivante de montrer que l’on a essayé de se renseigner, pourquoi pas indiquer que l’on a suivi une petite formation en ligne ou que l’on a mis en place un mentorat avec quelqu’un de son réseau qui a la compétence recherchée.”

S’informer

On ne sait pas toujours à l’avance comment un entretien d’embauche va être mené. Il est possible que vous n’ayez pas réponse à tout dès le premier échange, et ce n’est pas forcément rédhibitoire. Il est aussi courant que le premier entretien soit relativement superficiel, puis que le suivant serve à aborder certains sujets de manière plus approfondie, comme l’actualité de l’entreprise, ses enjeux actuels, ses projections à plus ou moins long terme, etc. Dans ces cas, il est intéressant d’utiliser le temps entre deux entretiens pour compléter vos connaissances sur l’entreprise :

Parfois, simplement taper le nom de l’entreprise ou du domaine d’activité dans Google Actualités permet de rester à jour et d’obtenir une ou deux informations clés à réutiliser lors de l’entretien suivant.”

Entretenir le dialogue

En terme de communication entre le recruteur et le candidat, tout est question d’équilibre. Ce peut être efficace de se rappeler à la mémoire du recruteur entre deux entretiens si le clin d’œil est fait avec subtilité, comme l’explique Caroline :

 

Les recruteurs n’aiment pas les candidats qui en font trop, ils aiment avoir le temps de prendre du recul sur le premier entretien pour pouvoir préparer la suite du processus de recrutement.

« Il ne faut donc pas donner le sentiment de les harceler. En revanche, si vous lisez une info en rapport avec un sujet mentionné lors de votre précédente entrevue ou sur lequel vous auriez envie de rebondir lors du suivant, ce peut être pertinent d’envoyer au recruteur le lien d’un article ou d’une vidéo pour souligner votre intérêt. Vous pouvez aussi envoyer un mail plus formel qui récapitule le premier échange puis qui développe ce dont vous aimeriez encore discuter la fois suivante (négociation du salaire, précision des missions, des avantages etc).”

Approfondir & anticiper la suite

Le premier entretien d’embauche se prépare évidemment avec soin. Mais il ne faut pas relâcher la garde entre les différentes étapes qui seront toutes de plus en plus spécifiques : entretien avec une personne plus haut placée dans la hiérarchie, échange autour d’un sujet particulier, mise en situation, tests d’anglais, de logique ou technique.

Adrien a l’habitude des processus de recrutement à rallonge, il a travaillé chez Wedogift, chez Hubspot, chez Vekia et vient de démarrer un nouveau job au sein de la start-up Alan.
Il nous partage son expérience :

Je regarde régulièrement le blog de l’entreprise en question pour être à jour de son actualité et des articles qui peuvent m’aider à comprendre le marché.

« Ensuite, je fais évidemment un tour sur la page Facebook pour vérifier qu’il n’y a pas eu de nouveau post entre les deux entretiens ».

Au plus j’avance dans le processus de recrutement, au plus je vais chercher en détail des informations qui peuvent faire la différence.

Par exemple, je vais regarder à quels comptes l’entreprise est abonnée sur Twitter pour essayer de comprendre quelles sont les personnes qui sont influentes dans ce secteur d’activité et qui sont considérées comme des modèles. J’utilise aussi Linkedin, quand je suis suffisamment avancé dans le processus de recrutement et que je commence à me projeter. Je vais regarder le profil de mes potentiels futurs collègues. Je pense que ce n’est pas nécessaire pour le premier entretien, alors que cela peut faire la différence dans un deuxième temps, au moment où tous les moyens sont bons pour se démarquer. Je regarde leurs expériences passées, les articles qu’ils ont publiés, likés et je vois comment faire le lien avec ce que moi je veux montrer et apporter à l’entreprise.”

Au-delà des réseaux sociaux, le site de l’entreprise regorge souvent d’informations indispensables pour rester en alerte entre deux entretiens, notamment la page “Carrière” qui donne souvent de précieux renseignements sur la culture d’entreprise.

Caroline recommande aussi de se tourner vers des sites comme Welcome to the Jungle ou Glassdoor : “Ces plateformes donnent de précieuses informations sur la vie de l’entreprise si elle y est référencée.
Sur Welcome to the Jungle, vous pouvez trouver des informations comme la parité dans la boîte, le nombre de salariés, le nombre de postes vacants etc. Sur Glassdoor, il y a les témoignages précieux de personnes qui ont déjà passé des entretiens d’embauche dans l’entreprise, vous pouvez donc vous rendre compte de la façon dont est menée le recrutement et vous y préparer de façon adéquate. Vous trouverez aussi le niveau de salaire proposé afin d’anticiper le moment de la négociation de votre rémunération ».

Le premier entretien sert à cerner votre personnalité, c’est important de rester dans la mesure et de ne pas en faire trop. Mais ensuite, c’est précieux d’arriver au 2ème ou 3ème entretien en ayant ce genre d’informations en tête, cela peut réellement faire la différence par rapport aux autres candidats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet