Lettre ou mail de motivation : comment les réussir ?

La recherche d’emploi est jonchée de conventions et de bonnes pratiques auxquelles les candidats doivent s’adapter.

Si en théorie, le combo CV – lettre de motivation est censé convaincre, comment réellement se démarquer auprès d’un recruteur ?

Delphine Latour a fondé Pimp Your Job, un cabinet de conseil en recrutement et de coaching, à destination des entreprises et des candidats. Elle nous aide à décrypter l’art de la lettre de motivation.

Lettre de motivation

La lettre de motivation, comme son nom l’indique, permet au candidat d’expliciter les raisons pour lesquelles il souhaite obtenir un poste. Si le temps de la lettre manuscrite et postale est révolu (sauf dans des cas rarissimes où une entreprise très traditionnelle le demande), elle s’envoie aujourd’hui en pièce jointe par mail ou via les plateformes de recrutement.

Dans quel cas

La lettre de motivation s’envoie à la demande du recruteur. Delphine conseille :

Il est bon d’en avoir une toujours prête sous le coude, que vous personnaliserez en fonction du poste et de l’entreprise.

Dans le cas d’une reconversion, la lettre est aussi recommandée. Elle devient un espace qui permet de détailler un peu plus votre parcours au recruteur et d’évoquer des éléments qui ne sont pas forcément évidents à la simple lecture de votre CV.

À faire

  • Répondre à la question “POURQUOI” : Pourquoi répondez-vous à l’offre ? Pourquoi cette entreprise ? Pourquoi vous ? Pourquoi cette collaboration peut être profitable aux deux parties ?
  • Être synthétique. Selon Delphine, la lettre de motivation ne doit pas excéder une page.
  • Être pragmatique et aller droit au but si l’on veut justement respecter les exigences de longueur.
  • Mettre la lettre au format PDF, format le plus universel, pour être certain que n’importe quel recruteur puisse l’ouvrir facilement.
  • Être authentique. Delphine précise : “L’exercice de la lettre de motivation est compliqué car il est très conventionnel. Il faut réussir à être soi, sans en faire trop, sans tomber dans les formules trop ampoulées et vides de sens.
  • Parler de soi. Il faut évidemment expliciter vos compétences et mettre en avant celles qui correspondent le mieux au poste en question.
  • Parler de l’entreprise. Le conseil de Delphine : “Il faut contextualiser le poste dans l’entreprise pour être percutant et punchy.”

À ne pas faire

  • Copier-coller un modèle. Ou calquer la même lettre pour chaque candidature. Delphine raconte : “Il m’est arrivé d’ouvrir des lettres de motivation qui étaient destinées à d’autres entreprises. Forcément, c’est rédhibitoire.”
  • Répéter son CV. Il n’est pas nécessaire de reprendre de façon exhaustive ses expériences et compétences, si elles ne sont pas en adéquation avec le poste pour lequel vous postulez.
  • Laisser traîner des coquilles.
  • En faire trop dans les formules de politesse, notamment celles de conclusion. D’après Delphine, “il vaut mieux aller droit au but, en terminant par simplement solliciter un rendez-vous”.

Mail de motivation

Il faut se l’avouer, les recruteurs regardent de moins en moins les lettres de motivation ou les survolent uniquement.

Le mail de motivation a le mérite d’être plus souple, plus concis et plus direct. Cela constitue un atout non négligeable pour toucher sa cible.

Dans quel cas

En cas de candidature spontanée, le mail de motivation accompagné du CV peut suffire.

Pour les entreprises jeunes ou informelles (par oppositions aux grands groupes et entreprises très institutionnelles), le mail de motivation est aussi de rigueur. En start-up par exemple, il est plus rapide à lire et facilite donc le travail des RH et opérationnels. Il permet aussi un ton adéquat, puisque les longues formules jurent avec la culture de ces entreprises.

À faire

  • Garder la même forme que la lettre de motivation mais de façon encore plus concise : 10-15 lignes maximum.
  • Chercher le contact des recruteurs, leur adresse mail ou leur compte LinkedIn pour les joindre directement.
  • Interpeller pour donner envie d’ouvrir le CV joint.
  • Soigner l’objet. “Il faut énoncer clairement ses intentions, le poste que l’on cherche ou pour lequel on postule”, estime Delphine.
  • Trouver un point d’accroche et donc se renseigner sur l’entreprise qui vous intéresse, pour justifier la prise de contact.
  • Indiquer des éléments particuliers comme vos disponibilités, vos coordonnées téléphoniques, voire le lien vers votre profil LinkedIn.

À ne pas faire

  • Si on expose déjà ses motivations et compétences dans le mail, ce sera redondant de joindre une lettre de motivation plus formelle. Ne pas cumuler les deux.
  • Chercher à être original à tout prix. “C’est compliqué, il faut toujours garder en tête que l’on ne sait pas qui on a en face de soi donc il vaut mieux rester assez neutre plutôt que d’essayer d’être drôle et que cela ne prenne pas par exemple.”
  • Envoyer le mail d’une adresse non professionnelle. Oubliez les adresses Hotmail, MSN ou les pseudos niais : kiki59@gmail.com
  • Envoyer votre mail à une heure improbable. Delphine a déjà reçu des candidatures à 3h du matin : “C’est perturbant, malgré tout on part avec un a priori, même si le candidat peut être à l’étranger.

Finalement, l’exercice de la lettre de motivation est aussi un test d’adaptabilité pour le candidat : choisir la meilleure forme, les bons mots et les bons arguments pour que le recruteur ait envie de vous rencontrer. Simple sur le papier, un art subtile dans la pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet