Suis-je trop âgé(e) pour étudier et changer de métier ?

Quel que soit votre âge, la réponse à cette question sera toujours « NON » !

Reprendre vos études est une manière formidable de prendre votre vie professionnelle en main – que vous souhaitiez changer totalement de carrière ou simplement la faire évoluer. C’est également bénéfique pour votre développement personnel, votre confiance vous et votre épanouissement au travail. 

Nos étudiants qui se reconvertissent à tout âge en témoignent, les seuls obstacles à une évolution de carrière sont les barrières qu’on s’érige tout seul.

Choisir un métier pour la vie à 18 ans est un non-sens

Chacun subit la pression, au début de ses études, de faire tout de suite des choix de carrière sur le long terme. Pour autant, est-ce encore pertinent en 2020 ?

Le monde du travail évolue. Selon une étude Pôle emploi, 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore.

Rien d’étonnant donc à ce que des actifs de 30 à 65 ans se retrouvent souvent à exercer un métier dont elles n’avaient pas entendu parler à 17 ou 18 ans – au moment où elles ont fait leurs premiers pas dans le monde professionnel. Ni que les compétences phares du monde du travail de demain soient la capacité à apprendre et l’adaptabilité. 

Au fur et à mesure que nous gagnons en espérance de vie grâce aux avancées de la médecine, l’âge du départ à la retraite augmente. En France, il est passé de 60 à 62 ans, et devrait atteindre une moyenne de 64 ans suite à la réforme de 2019. Il y a aussi fort à parier qu’il reculera dans les prochaines années.

Lorsqu’on sait qu’on travaillera probablement jusqu’à 65 ans, il semble assez curieux de décider de l’ensemble de sa vie professionnelle à la fin de son adolescence.

Des contraintes à l’âge adulte 

Il est vrai que la décision de reprendre des études peut être épineuse à prendre. Lorsque l’on progresse dans la vie, les responsabilités s’accumulent. Étudier en même  temps qu’on subvient aux besoins de sa famille et qu’on assume ses responsabilités financières peut faire hésiter à sauter le pas.

Sandrine a sauté le pas des études malgré un emploi de nuit et une petite fille à assumer toute seule. Aujourd’hui, ses études en développement avancent bien.

Je devais trouver une formation compatible avec ma vie familiale. Je suis maman et je travaille de nuit : pas question donc d’avoir des horaires imposés ! Les études en ligne sont le moyen pour moi, à 43 ans, de me préparer à travailler dans ce qui me plaît.

[À lire : Maman, salariée et étudiante : la reconversion de Sandrine]

Et pourtant, une reconversion professionnelle via une école en ligne peut ouvrir de toutes nouvelles opportunités professionnelles, souvent passionnantes et avantageuses sur le plan financier.

Alors, comment réussir ses nouvelles études tout en assumant ses contraintes quotidiennes ?

L’avenir appartient aux reconvertis

Les résultats d’une récente étude française, effectuée par le magazine Nouvelle vie professionnelle, sont édifiants. D’après ce sondage réalisé auprès de 1000 actifs, 60 % des adultes français entre 22 et 60 ans ont déjà pensé à la reconversion professionnelle, 64% d’entre eux comptent se lancer et 28% ont déjà franchi le pas*.  

Parallèlement à cela, les profils dits « atypiques« , les « switchers » (des personnes qui cumulent différents emplois) et les « multipotentiels » (ceux qui ont plusieurs spécialités) séduisent de plus en plus les recruteurs.

Cela tient au fait que le monde du travail soit dans une spirale de mutation exponentielle. En effet, les métiers mutant en permanence, les profils qui ont déjà exercé plusieurs métiers prouvent qu’ils ont été capables d’apprendre, de se renouveler.

Alexandre Pachulski, fondateur de TalentSoft, explique d’ailleurs dans son ouvrage Unique(s) paru en 2019 que le futur de la société apprenante réside dans le fait que demain, les profils professionnels pluridisciplinaires ou « hybrides » seront la norme.

Dans tout cela, aucune mention de l’âge ! Ce qui compte aujourd’hui, c’est la compétence. Un développeur formé aux dernières technologies sera d’autant plus attractif à 50 ans qu’il aura développé dans ses expériences passées tout un panel de qualités comportementales. Ces fameux soft-skills sont l’or noir des recruteurs : elles ne sont pas à négliger. De même, un data analyst, responsable recrutement ou chargé de marketing formé aux dernières innovations pourra, après 40 et 50 ans, trouver un CDI ou des clients en freelance au même titre qu’un jeune actif, en expliquant ce qui a motivé sa reconversion.

Stéphanie s’est reconvertie après 40 ans. Elle est passée d’un poste aux inventaires au développement web grâce à la formation développeur web. Sa reconversion a séduit les recruteurs :

Les recruteurs ont beaucoup aimé le fait que j’étais en reconversion, c’est ce qu’ils recherchent pour ce type de poste. Le fait de se reconvertir après 40 ans, c’est montrer que l’on sait exactement ce qu’on veut, qu’on a bossé, galèré et qu’on a une grande volonté. C’est très positif !

[À lire : Comment ma reconversion a attiré les recruteurs, l’histoire de Stéphanie]

Quel que soit votre âge, votre désir de reconversion est donc dans l’air du temps. Et demain, votre parcours diversifié sera une force et un avantage concurrentiel sur le marché de l’emploi. Alors, pourquoi hésiter ? 

Pourquoi sauter le pas à tout âge ?

Tout au long de votre vie, votre entourage et votre environnement vont inévitablement évoluer, et vous aussi. Il est donc naturel que vous ayez envie de quelque chose de différent pour votre carrière.

Caroline travaillait depuis 15 ans dans la métallurgie. À 47 ans, elle a voulu évoluer professionnellement et a saisi l’opportunité du rachat de la société pour retourner sur les bancs des études supérieures.

À un moment, quand tu exerces à peu près le même métier depuis des années, ça devient monotone. J’étais dans une entreprise où la prise d’initiatives était limitée. Par exemple, ce que j’avais appris en qualité, je ne pouvais pas l’appliquer en achats. Chaque service suivait les procédures. Alors, j’ai eu envie d’autre chose. Je me suis formée au marketing et j’ai monté mon activité de freelance, qui roule comme sur des rails aujourd’hui !

[À lire : Des achats en métallurgie au marketing à 47 ans, l’histoire de Caroline]

L’époque où vous aviez le même employeur pendant toute votre vie est révolue. Votre travail peut aujourd’hui s’adapter à vos changements de vie, qu’ils soient familiaux, liés à votre santé ou à votre style de vie. De plus en plus de professionnels font par exemple le choix de travailler à domicile ou de devenir indépendants.

D’ailleurs, nous passons 70% de notre vie éveillée au travail. Cela explique pourquoi de plus en plus de personnes choisissent de coupler l’une de leurs passions et un travail.

Alors, pourquoi ne pas redécouvrir le plaisir d’apprendre ? C’est un bienfait qu’on ne devrait pas sous-estimer. Étudier au cours de sa vie d’adulte est une expérience complètement différente que celle vécue dans l’adolescence ou au début de la vingtaine, lorsqu’on est au cœur du système éducatif. Le sentiment d’obligation s’évanouit. Vous choisissez un sujet qui vous intéresse réellement et qui vous stimule, avec un objectif précis en tête. Cette perspective est très rafraîchissante. Ces nouvelles études vous font avancer intellectuellement, professionnellement et même personnellement !

Cyril a redécouvert cela lors de sa formation Ingénieur responsable pédagogique chez OpenClassrooms à 40 ans passés :

Le fait de stagner, de ne rien apprendre de nouveau et me sentir largué m’a donné l’envie de me former.

J’étais hyper stimulé et content. Après vingt ans, retourner à l’école. J’avais l’impression d’être de nouveau à la page, c’était vraiment gratifiant.

[À lire : De commercial à co-fondateur de startup dans la formation, la reconversion de Cyril]

Reprendre des études, quelle qu’en soit l’issue (retourner à votre ancienne carrière ou bien prendre un nouveau départ) vous permettra également de rester compétitif sur le marché du travail. Il est plus que jamais essentiel de garder ses compétences à jour et d’en acquérir de nouvelles.

Aujourd’hui, il existe de nombreuses possibilités pour adapter ses études à sa vie à tout âge. L’enseignement à distance comme le propose l’école en ligne OpenClassrooms permet de se former à son rythme, y compris en parallèle d’un emploi.

Posez-vous LA bonne question.

Souvent, on prend les choses par le mauvais bout. La question centrale n’est pas :

« Suis-je trop âgé pour reprendre mes études ou changer de carrière ? Suis-je capable de le faire alors que je n’ai pas étudié depuis longtemps ? »

Mais plutôt :

« Comment est-ce que je veux occuper le reste de ma vie professionnelle ? »

Vous pouvez reprendre vos études et changer de carrière. Un diplôme d’OpenClassrooms vous donnera les connaissances et la confiance, et un emploi garanti à la fin de vos études. Découvrez nos formations dès aujourd’hui.

Sources :

* https://www.nouvelleviepro.fr/actualite/383/92-des-francais-plebiscitent-la-reconversion-professionnelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet