Un programme de pro pour travailler son expression orale

Examen en vue, entretien d’embauche en perspective ou simple présentation à soutenir ? Pas de panique ! Vous n’iriez pas courir un semi-marathon sans quelques séances de préparation… Si on ne naît pas (toujours) bon orateur, on peut assurément le devenir. En la matière, un bon entraînement peut faire des miracles.

Stéphane de Freitas en est convaincu. Pour diffuser la bonne parole, il a fondé l’association Eloquentia, qui dispense des formations à la prise de parole en public auprès d’étudiants à l’université et organise des concours d’éloquence partout en France. Le plus célèbre d’entre eux est celui de Paris 8 Saint-Denis, immortalisé dans le documentaire À voix haute, sorti en salles en 2017.

Profs d’expression scénique et de chant, avocats, pros du recrutement et slammeurs s’y succèdent pour donner à une vingtaine de volontaires avides de mieux s’exprimer à l’oral – comme vous – les clés d’un art oratoire 2.0.  Suivez les coachs !

[Et notre cours intitulé Prenez la parole en public.]

Séance 1 – s’interroger sur ses motivations

Je vais prendre la parole, mais pour dire quoi ? Quel est le cœur de mon message ? Qu’est-ce que mon public doit retenir ?  

Ces questions simples peuvent vous aider à dérouler votre discours beaucoup plus clairement et à être percutant le jour J. Se mettre à la place des personnes qui vont vous écouter est une astuce de pro clé qui vous évitera bien des écueils avant, pendant et après votre intervention : longueurs, hors sujet, ton inapproprié…

Séance 2 – structurer son discours

Une fois le message clarifié, il s’agit de passer à la structure du discours, fondamentale. Vous avez le pouvoir – yes, you can! – de prendre votre public par la main et de l’emmener avec vous tout naturellement via quelques étapes simples :

  • Une introduction globale qui rappelle le contexte de votre prise de parole et évite de perdre un peu trop vite votre auditoire au détour d’un terme technique dégainé un peu tôt…
  • Un argumentaire solide illustré d’exemples concrets et si possible nouveaux pour votre cible (statistiques, références, anecdotes pertinentes). A l’issue de cet argumentaire le mieux articulé possible, la personne en face de vous doit non seulement être restée éveillée (!) et concentrée sur ce que vous avez à dire mais aussi idéalement avoir l’impression d’avoir appris quelque chose. Alors oui ça se corse, mais c’est un facteur de succès essentiel.
  • Une conclusion et pas des moindres : elle représente idéalement 15% de votre discours. Vous devez commencer par une brève synthèse des arguments défendus puis essayer de laisser une forte impression. La dernière phrase doit être marquante, elle couronne votre raisonnement. L’idée est qu’elle reste gravée dans l’esprit des personnes qui vous écoutent, c’est le moment de sortir votre plus belle punchline.

Séance 3 – savoir s’adapter

Avoir préparé et structuré son intervention, c’est bien. Savoir la faire évoluer en fonction de son auditoire et des circonstances, c’est encore mieux. Pour saisir les signaux à l’instant t, encore faut-il ne pas être rigidement collé à ses notes ou paralysé par la peur – et si vous lisez ces quelques lignes, vous voyez de quoi nous voulons parler…

Deux options s’offrent à vous :

  • Se renseigner en amont si vous en avez la possibilité : nombre de personnes présentes, leurs fonctions et éventuellement leur état d’esprit
  • Poser des questions le moment venu : demander par exemple à un examinateur de reformuler, être dans l’échange et savoir en tirer des conclusions. Peut-être que la punchline que vous aviez prévue est un peu trop osée…  Ou qu’au contraire vous pouvez y aller plus fort !

Pas d’inquiétude, si vous avez suffisamment travaillé lors de la séance 2, il y a de fortes chances que vous soyez à l’aise pour évoluer librement et compléter la 3 avec succès. Voyons ce que nous réserve la suite du coaching.

Séance 4 – maîtriser son corps et sa voix

Rappelez-vous que plus que la voix, c’est le corps tout entier qui est engagé dans la prise de parole. Pour une bonne expression orale, la voix, la posture, la gestuelle mais aussi le regard doivent coller à ce que l’on raconte. Qui donc pousserait un coup de gueule les bras ballants ou ferait une déclaration d’amour les yeux dans le vide ? Certainement pas vous !

Un très bon exercice pour améliorer la maîtrise de ces différents paramètres est de se filmer en train de dérouler son discours. Vous découvrirez alors votre corps et votre voix tel que les autres le perçoivent : la main dans la poche, les mouvements de balancier, le regard fuyant, les intonations et tics de langage… Pas de malaise, c’est une séance que vous pouvez tout à fait pratiquer en solo avec un smartphone et répéter à l’envi. Jusqu’à ce que vous ayez trouvé la posture et le ton justes.

Pour les plus courageux, n’hésitez pas à solliciter un regard extérieur.

Séance 5 – travailler sa diction

Bien articuler, parler assez fort mais pas TROP, trouver sa vitesse de croisière (qui, pour rappel, sera celle que votre interlocuteur est en mesure de suivre) vient juste après l’exercice de la vidéo et le réajustement de la posture globale.

En fonction des défauts que vous aurez constatés, vous pouvez utiliser les outils suivants : 

  • La tête à claps : vous devez impérativement avoir un camarade de jeu pour pratiquer cet exercice. Vous lui déroulez votre discours et il tape dans ses mains deux fois à chaque fois que vous prononcez un “euhhh” pour combler un silence ou une hésitation. Au-delà de trois claps, retour à la case départ.
  • Le panier garni : reprenez les intentions de votre discours mais en utilisant uniquement des noms de fruits ou de légumes. Incongru n’est-ce pas ? Cet exercice vous force à prêter attention au rythme vocal, à la mélodie du discours, aux intonations et aux gestes qui les accompagnent. Bluffant !
  • La méditation : la circulation de l’air est une variable clé de votre bonne expression orale. Une petite méditation en trois temps peut vous être très bénéfique : commencez par respirer par le ventre en plaçant une main sur l’abdomen et ralentissez progressivement le rythme de vos inspirations et expirations (5 minutes), prenez conscience du poids de votre corps et des contacts avec le sol (5 minutes), songez à un souvenir joyeux, replongez-vous dans une émotion positive (5 minutes), redressez-vous, étirez-vous, ouvrez les yeux ! Ouf, ça ne fait pas de mal non ?
  • La lecture à voix haute : saisissez n’importe quel ouvrage à votre disposition (le programme TV n’est pas vraiment une option) et lisez-en quelques pages à voix haute, pour vous-même ou votre entourage. Entraînez-vous à bien détacher les mots, à trouver le bon volume sonore et cherchez la fluidité.

Haut les cœurs ! Entraînement terminé.

Vous devriez être fin prêts du point de vue du fond comme de la forme, quelque soit l’échéance de votre prise de parole. Courage pour franchir la ligne d’arrivée et n’hésitez pas à répéter le programme sur la durée.

Il paraît que la répétition favorise la décontraction et après tout, les plus belles performances ne se sont pas construites en un jour.

Pour aller plus loin, suivez notre cours intitulé Prenez la parole en public.

À propos d’OpenClassrooms

OpenClassrooms est un institut de formation à distance, 100% en ligne, pour apprendre les compétences les plus recherchées par les recruteurs et les plus prometteuses. Le but : décrocher un emploi très recherché et qui ait de l’avenir !

Nous formons à tous les métiers du numérique, notamment le développement web et mobile, le design, les systèmes et réseaux, la data science, la gestion de projet, le marketing, les ressources humaines et l’entrepreneuriat.

Tous les cours des programmes de formation à distance sont accessibles gratuitement en ligne.

Nos cursus à équivalent Bac +2, +3 et +5 se réalisent en ligne. Ils sont composés d’un mélange de vidéos, de cours écrits, de projets professionnalisants réalisés par l’étudiant pour apprendre par la pratique, et de sessions de mentorat hebdomadaires avec un expert du métier. Les formations durent entre 6 et 18 mois en fonction des sujets et du temps alloué par l’étudiant. 

À l’issue du programme, les étudiants sont coachés par des experts pour faciliter leur recherche d’emploi. Ce dernier est d’ailleurs garanti.  

Cela vous intéresse ? 

J’en discute avec mon conseiller pédagogique

1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet