Opération NoName : séance de brainstorming !

Notez cet article

Comme toute startup qui se respecte, nous nous remettons régulièrement en question. Nous analysons ce que nous avons accompli, ce que nous n’avons pas accompli, mais aussi ce que nous voulons faire et où nous voulons aller. En fait, nous nous posons beaucoup de questions ! ;-)

Dans ce billet, j’aimerais dresser une liste de tous les projets que nous avons dans les cartons, pour que vous ayez une petite idée de ce que nous faisons. J’aimerais aussi avoir vos avis… oh, lisez, vous comprendrez vite pourquoi c’est important. :o)

De nombreux projets

En prenant un peu de recul, j’ai pu dresser aujourd’hui la liste des projets en cours ou à venir :

  • CLAIRE : notre outil de gestion de contenus pédagogiques, que nous utilisons pour gérer les cours sur le Site du Zéro… et que nous souhaitons rendre open source très prochainement.
  • Des cours plus avancés : nous avons déjà commencé à publier des cours sur des sujets avancés comme Node.js, et nous avons depuis un moment des cours sur Erlang et Perl. Nous voulons « aller plus loin » comme nos visiteurs nous le réclament depuis un moment, sans oublier les débutants bien entendu.
  • De nouvelles thématiques : nous proposons historiquement des cours d’informatique, et nous avons depuis quelques temps des cours sur les sciences et préparons des cours sur l’univers de l’entreprise.
  • De nouveaux modèles : en plus de l’achat des eBooks, nous proposons un accès à toutes les nouveautés en continu sous forme d’abonnement.
  • Les certifications : nous avons lancé récemment nos certifications sur HTML5 / CSS3 (nous en reparlerons ici)… et nous en prévoyons déjà d’autres.
  • L’internationalisation : certains se souviennent peut-être de « Newbies Paradise », notre spin off du Site du Zéro en anglais. Les premiers visiteurs étaient là mais nous avions dû mettre en pause le projet faute de personnel pour le gérer… mais nous comptons bien relancer des versions en langue étrangère : anglais, espagnol, chinois…
  • Des partenariats avec des écoles et universités : nous sommes rentrés en contact avec plusieurs écoles et universités pour les conseiller sur la création de cours sur Internet et nous souhaitons multiplier les partenariats, à l’image de ce que nous avons déjà fait avec le cours de réseaux et l’école In’Tech INFO. Nous avons déjà rencontré plusieurs fois des établissements comme l’Université Paris-Diderot, Sciences Po, l’EPITA, l’ESGI, Mines-Télécom…

Bref, on ne s’ennuie pas et vous voyez qu’on ne va pas s’ennuyer !

A la recherche du nom perdu

Soyons clairs : notre objectif est plus que jamais de partager le savoir au plus grand nombre. Pas seulement dans le domaine informatique, mais aussi dans d’autres domaines et, à terme, dans d’autres langues. Et pour y parvenir, nous sentons que notre nom, « Site du Zéro », n’est plus adapté. Pourquoi ? Parce que :

  • Il n’est pas international. Notre expérience précédente d’un site en anglais nous fait penser aujourd’hui que nous devons avoir un nom unique pour toutes les langues, plutôt que d’avoir à gérer deux noms à la fois.
  • Nous savons que les visiteurs ne souhaitent pas écrire « Certification Site du Zéro » comme ça sur leur CV (ils nous l’ont fait savoir dans un précédent sondage)
  • Les établissements d’enseignement supérieur ont bien envie de partager leurs cours sur Internet mais ils ont du mal à dire qu’ils le font avec le « Site du Zéro » (ils nous l’ont fait savoir, alors qu’ils trouvent le site très bien au demeurant). Vu leur niveau avancé, certains ont demandé à ce qu’on crée plutôt le « Site du Un ». On ne pense pas que ça aille dans le bon sens : nous n’avons pas envie de gérer plusieurs sites distincts.

Nous nous interrogeons donc aujourd’hui sur ce que raconte notre nom, « Site du Zéro ». Ce nom, je l’ai trouvé il y a près de 13 ans suite à une réflexion intense de 60 secondes dans ma chambre… et sur le coup pour être franc je me suis dit qu’il n’était pas super top, mais bon, il ferait l’affaire (et il a bien fait l’affaire !).

Vu tous les projets que nous avons, nous nous demandons aujourd’hui s’il ne serait pas temps de le faire évoluer. Nous ne voulons pas changer le site, mais simplement nous présenter sous un nouveau nom qui porte haut et fort nos valeurs et notre ambition :

  • Partage
  • Démocratisation du savoir
  • Qualité
  • Innovation
  • Communauté
  • Convivialité

Actuellement, le nom a plusieurs défauts que nous avons identifiés et qui ne collent pas tout à fait avec ce que nous voulons faire. Nous savons aussi ce que nous ne voulons pas :

  • Ne pas nous présenter uniquement comme un « site web ». Bien que le site reste l’élément central, nous avons aujourd’hui une collection de livres et d’eBooks (et peut-être qu’on prendra d’autres formes demain qu’on ne connaît pas encore). Or, le nom fait référence à un site web. Bien sûr, on pourrait décliner le nom, comme on avait commencé à le faire (« Livre du Zéro ») mais là encore notre expérience nous apprend qu’il est complexe de gérer plusieurs noms et que nous avons vraiment besoin d’un nom unique.
  • Ne pas nous présenter uniquement comme un site d’informatique. Dans les esprits, le Site du Zéro reste associé à un site d’informatique. Historiquement, c’est normal et logique. Mais pour l’avenir, nous voulons que le nom fasse penser de façon plus large à toutes les thématiques que nous aborderons.
  • Ne pas être uniquement destiné aux débutants. Nous voulons toujours que les cours soient compréhensibles par tous, mais pas uniquement au niveau « zéro ». Non, on ne compte pas créer un nouveau site nommé www.siteduun.com. ;)
  • Ne pas viser uniquement le monde francophone, avec un nom français qui ne serait pas compris dans d’autres langues.
  • Ne pas être orienté purement scolaire. Nous pensons que nous pouvons apprendre à tout âge et que l’apprentissage ne devrait pas s’arrêter une fois le diplôme passé.

Ca a l’air d’être une réflexion importante, et c’est vrai, mais pas de panique ! Nous réfléchissons seulement au nom et ne comptons pas du tout changer le fonctionnement du site ou le ton des cours. :o)

Nous avons besoin de votre avis !

Vous avez vu l’état de nos réflexions sur le site, nos projets et vers où nous souhaitons évoluer. Ce n’est pas évident, mais nous sentons bien que c’est important. Nous pensons aujourd’hui que nous devons vraiment en discuter avec vous. Nous venons de commencer à réfléchir et à creuser des pistes, mais nous souhaitons récolter aussi vos avis et avoir vos idées sur un nom qui représenterait bien le site à vos yeux (un nom que nous pourrions aussi utiliser à l’international, tant qu’à faire !).

Si vous avez deux minutes et que vous pouvez répondre au sondage suivant, ça nous aiderait (vraiment) beaucoup :

Sondage

(Merci pour vos nombreuses réponses. Ce sondage est actuellement clôturé.)

Merci beaucoup ! :o)

Commentaires( 28 )
  1. « Bref, on ne s’ennuie pas et vous voyez qu’on ne va pas s’ennuyer ! »

    Ma nouvelle phrase culte.

  2. Le sondage est-il à jour? L’article semble être un résumé des réponses du sondage.

  3.  » Ne pas viser uniquement le monde francophone, avec un nom français qui ne serait pas compris dans d’autres langues.  »

    Pourquoi un nom français ne pourrait il pas aller ? Nous arrivons bien a comprendre les noms étrangers, les autres peuples ne sont pas plus idiot que nous ;-) cela permettrait de rappeler vos origines :-)
    Après il est toujours possible d’utiliser un acronyme français qui peut donner qqch d’international ; ou par assemblage, comme ubisoft (union des bretons indépendants).

  4. « site du zero » est plus international que vous le pensez car « zero » et « site » sont transparent dans pas mal de langues.

    Le probleme reste donc l’histoire du sdz : adresse aux debutants, cree par des debutants,il a cette image d’a peu pres, de manque de serieux dont vous voudriez vous soustraire.
    Vous l’avez deja faits avec la nouvelle couverture des livres qui est tres « pro », et la suite logique, c’est le changement de nom.
    La « collection du zero » sera donc vouee a la mort sauf si vous desirez faire une « collection du zero » avec les sujets qui demarrent de zero et « une collection du zozor » avec les cours avances.

    Sinon, je suis d’accord qu’il vous faut eviter de separer vos marques. Mais n’est-ce pas dangereux de se separer de celle du sdz?

  5. Pour moi le SDZ, c’est Français et c’est un très bon « produit ». Je ne vois pas pourquoi changer le nom, ça veut bien dire ce que ça veut dire: Un site où on apprend de zéro. Peu importe qu’on y découvre le C où qu’on apprenne à gérer des Sockets ou à gérer des groupes en entreprise, je n’estime pas nécessaire de changer le nom.
    Toutefois, utiliser le terme SDZ notamment dans les C.V me semble plus approprié, car moins long. J’ai bien une certification CISCO ou ORACLE, pourquoi pas SDZ ?

  6. Je ne comprends pas en quoi il serait compliqué de gérer différents noms pour les langues?
    La collection de livres « Pour les nuls », « For Dummies » arrive à gérer son internationalisation avec des noms différents.
    Ce n’est peut être pas aussi simple que ça mais j’ai l’impression qu’il suffit de garder une identité graphique commune pour montrer qu’il s’agit du même site mais international. Et le SdZ a ce qu’il faut avec Zozor :)

  7. Pour moi (cf sondage anonyme), la collection pour les nuls marche très bien, et c’est pas que des sujets bateau…

    Après, pour le changement de nom, si c’est vraiment nécessaire, pourquoi ne pas opter pour Zozor ? Les anciens seront pas trop mécontents, et les nouveaux n’auront pas d’a priori.

  8. Bonjour le site du zero :)

    C’est vrai que le site evolue grandement, mais pourquoi ne pas garder finalement ce même titre, faudrait pas oublier comment a commencer le commencement, c’est à dire M@teo21 donnant un nom sortie tout droit du coeur, puisqu’il ne s’y est pas vraiment attardé :)

    ….ok ok, puisque vous persister pour un nouveau nom « international » voilà:

    Knowledge Book = le livre du savoir :)

    • « Tout droit sorti du coeur » c’est légèrement romancer ce qui, à la base, était plus une décision « à l’arrache » parce qu’il fallait bien commencer. :)

      Ceci étant, je n’ai aucune honte et aucun regret d’avoir fait ce choix. Je suis même très content de tout ce que nous avons fait jusqu’ici et très enthousiaste en ce qui concerne les projets à venir !

      On ne prend pas la voie de la facilité et on le sait. Mais si on expose cette réflexion à la communauté, il faut me croire, ce n’est certainement pas sur un coup de tête. :)

  9. Je suis assez d’accord avec tout le monde.
    Changer le nom c’est perdre une identité et tout un historique.

    Les pays étrangés n’ont pas de honte à utiliser des noms dans leurs langages, pourquoi un nom français ne serait pas adapté?

  10. C’était inéluctable, il risque juste d’y avoir une période où quelques grincheux vont hurler contre le méchant grand capital qui détruit les valeurs du site !

    Je suppose que vous avez déjà des idées de nom ?

  11. Hello,

    Personnellement, je pense que ces nouvelles idées sont le reflet des nouvelles attentes de Simple-IT et parallèlement le site du zéro.
    Cependant, je pense que s’affranchir de votre nom n’est peut être pas la meilleure des solutions. Peut-être serait t-il intéressant de trouver une subtilité, par exemple appelé tous vos sites SdZ mais en s’arrangeant pour que cet acronyme est une signification dans les langues souhaités (exemple pour les anglais : Sdz = Site designed for Zeros), ce n’est qu’un exemple mais en cherchant, je pense que la subtilité peut se trouver !
    Si tout-de-même, le nom viendrait à disparaître, je pense qu’il serait intéressant de soumettre vos différentes idées à la communauté qui pourra ainsi se sentir responsable de ce changement, et donc ne pas subir de contrariété, du moins en réduire ses conséquences !
    De toute manière, je pense que le nom de « site du zéro » est devenu votre marque de fabrique et donc imaginez la réaction du public si Adidas changerait subitement de nom pour s’appeler Shoes Expert (S&E) !

    Bref voilà un simple avis parmi tant d’autres !

    • Bashfr a changé de nom pour devenir DTC et ils ne semblent pas l’avoir regretté. Ça empêche pas les vieux de l’appeler Bashfr tout comme ça nous empêchera sans doute pas de continuer à parler du SdZ le moment venu.

  12. Le site du zéro a déjà réussi à se forger une image de marque, pleins de jeunes connaissent ce nom et quand on le prononce, on ne pense plus à l’origine première. Le nom ne doit pas forcément refléter ce qu’est l’entreprise (regardez « Apple »), ni avoir un sens bien précis.
    Sur un CV, « certification SDZ », ça ne choque pas je trouve.

    L’idée de donner une autre signification aux lettres S, D et Z pourrait être une solution si on ne souhaite pas renier totalement l’ancienne marque.
    Cette discussion me fait penser aux publicités d’HTC en ce moment, tout le monde cherche à faire un groupe nominal avec ces trois lettres! Pourquoi le site du zéro ne pourrait-il pas se présenter comme le « SDZ », à l’étranger on peut trouver une autre signification pour ces lettres. Dans l’optique, qu’à terme, les gens ne retiendrait que le sigle.
    Tout ceci n’est qu’une solution au problème de l’image de marque déjà établie.

    Mais si vous réussissez à trouver un nom qui sonne bien et auquel la communauté en grande partie adhére, c’est probablement le mieux.

  13. Vu la philosophie actuelle du site du zero, je trouve que son nom est parfaitement trouvé. En effet, pour l’instant, le site est basé sur le partage volontaire de connaissances, « d’experts » vers des personnes curieuses et désireuses d’en savoir plus.
    Cela implique plusieurs choses :
    1) Des gens prêts à consacrer (beaucoup) de temps à la rédaction de contenu accessible à tous (et le coté accessible à tous est certainement celui qui rend la tâche la plus ardue)
    2) Des personnes motivées pour étudier les « cours » (je n’aime pas trop ce terme, trop scolaire à mon goût), ce qui implique là aussi d’y investir pas mal d’énergie. Cette catégorie représente le gros du trafic sur le site web, c’est donc elle que visent les publicités (et donc une partie des rentrées d’argent de l’entreprise) et elle doit donc être aussi nombreuse que possible, ce qui implique que le site propose un meilleur contenu que ses concurrents (j’y inclue les cours des formations classiques – Universités, Écoles, …) pour pouvoir fonctionner.
    3) Le coté volontaire de la démarche. On vient sur le site parce qu’on veut comprendre quelque chose. Que ce soit par simple curiosité ou parce qu’on en ait un examen dans quelques mois, le résultat est le même je trouve.
    4) Des forums pour pouvoir y poser toutes les questions qu’on a, sans crainte (je suis toujours sur le cul quand je vois le nombre d’étudiants qui n’osent pas poser de questions en cours ou en TD, mais pour qui les poser sur un forum ne représente aucune difficulté…).
    Or le choix du nom « site du zéro », malgré le soit disant peu de réflexion « active » que Mathieu y a apporté (j’en doute, mais bref) répond parfaitement à ces caractéristiques du sdz : on commence de « zéro », le nom ne se prend pas la tête, on n’a donc pas l’impression d’aller en cours et reflète parfaitement le coté je-veux-en-savoir-plus-pour-le-plaisir (ou parce-que-mon-prof-est-trop-nul-et-que-je-comprends-rien).

    Après, vu ce que tu présentes dans ce billet, j’ai l’impression que c’est la philosophie du site qui va évoluer. Obtenir des certifications de la part du site, qu’on pourra mettre dans son CV, me fait penser à la vieille logique scolaire : examens -> diplôme -> CV -> boulot. Et quand quelques billets auparavant tu parles de MOOC et de l’évolution dans les manières d’enseigner, je me dis que la façon de valider les acquis devrait également évoluer. (mais, encore une fois, je m’éloigne du sujet)
    Donc là, il s’agit « juste » de votre choix d’évolution, au sein de l’entreprise et je ne pense pas que la communauté ait son mot à dire. Tant que ce qui existe déjà reste disponible, il ne devrait pas y avoir de souci.

    L’évolution vers l’international est, je pense, un sujet différent. Il est tout à fait possible de retranscrire dans d’autres langues le sdz actuel tout comme le sdz du futur, dont le nom reste à trouver.
    D’où un mini-argumentaire pour soutenir ma suggestion : « Simple-it » (à laquelle vous avez déjà pensé, j’en suis sûr)
    1) C’est court. Je pense qu’il s’agit du critère principal pour un nom d’entreprise/site web, …
    2) C’est globish. Donc tendance et compréhensible partout dans le monde.
    3) Ça existe déjà : pas de risque de se retrouver bloqué en se rendant compte que le domaine du super-nom-de-la-mort-qui-tue-qu-on-a-trop-galéré-a-trouvé est en fait déjà pris.

    Et juste au cas où tu souhaiterais discuter avec un autre start-up qui a aussi été confrontée au problème du changement de nom, un célèbre site de covoiturage a passé le pas il y a peu. Et ils ont gardé leur nom pour la France (ou l’ont introduit seulement à dose homéopathique), le nouveau nom n’est utilisé que pour le reste de l’Europe.
    Un acronyme peut aussi permettre de contourner la difficulté, en ayant différentes significations dans les différentes langues, comme le propose Yanis.

    Pour finir, je suis sûr qu’un sondage sur le sdz pour le choix définitif du nouveau nom sera très apprécié ! (quitte à ce que l’équipe fasse un premier tri)
    (et désolé pour la longueur du commentaire)

  14. Bonjour,

    je comprends tout à fait les inconvénients qu’un nom tel quel « le site du zéro » peut avoir par rapport à certains développements envisagés mais je pense que s’en séparer serait plus compliqué qu’autre chose :
    – même si le contenu, la forme ne change pas, changer de nom suppose de devoir refaire tout un travail d’identification, de référencement de la part des membres, des visiteurs, des professionnels
    – même si c’est TON site, ton idée, ton nom à la base, je rejoins l’avis d’autres personnes dans les commentaires sur l’identité profonde et la signification qu’a « site du zéro ». 13 années, même pour un nom trouvé « à l’arrache », ça laisse des traces ;)

    Peut-être faudrait-il décliner non pas sur le nom général mais sur le niveau de difficulté puisque c’est sur ce point que cela semble poser problème ;)

  15. Pourquoi ne pas étendre le nom « simple IT » à l’ensemble de vos produits ?

  16. Bonjour,
    Cette année, après 20 ans d’existence, mon école a changé de nom, je sais que ce n’est pas facile. Nostalgie mise à part, je pense en effet que le nom du site doit changer, afin de lui permettre une évolution.

    En effet, d’un point de vue universitaire (en tout cas en école d’ingénieur), citer le SDZ n’est malheureusement bien vu par les profs (même si même à BAC+5, il m’arrive souvent de dire à des camarades « regarde sur le SdZ, y’a un très bon tuto là dessus »). Pourtant, citer un site comme developpez.com (ou même un obscur blog comme http://zetcode.com/ par exemple) est au contraire relativement apprécié. Il y a un problème quelque part.

    Le SdZ garde, professionnellement parlant, une image de « noob », absolument pas crédible, et c’est bien dommage.
    Changer de nom permettrait :
    1- Permettre un nouveau départ
    2- Changer d’image par rapport au professionnels pour le moment réticents
    3- Faire un peu gueuler les anciens, même si ça ne changera rien fondamentalement pour eux, et qu’ils resteront de toute façon sur le site.

    Cependant, ce changement de nom ne doit pas arriver comme un cheveu sur la soupe, il faut que les changements suivent. A mon sens, proposer des tutos plus poussés et difficiles (voire à utilité professionnelle) serait une bonne idée.

    La différence avec developpez.com, c’est que vos tutos ne sont pas principalement écrits par des pros. C’est votre identité, il faut la garder.

    A mon sens, une bonne idée serait de présenter des tutos intéractifs vidéos, un peu comme sur https://www.udacity.com/
    J’ai suivi quelques cours chez eux, on se laisse bercer par le tuto assez facilement, même si le fait qu’ils ne donnent pas les codes sources à la fin est assez frustrant pour quelqu’un comme moi qui ne fait pas les exos :p

    Concernant les tutos sur d’autres sujets … je trouve ça très dangereux. Vous êtes des informaticiens, faites des tutos sur l’informatique. Les sciences et les maths à la rigueur, mais si possible liés à l’informatique (exemple : de la physique pour les forces (simuler un blob !), des maths pour décrire des courbes, des matrices pour faire des transformations géométriques, etc.). De plus, le public visé ne serait absolument pas le même, d’où la difficulté supplémentaire pour répondre aux attentes de tout le monde (ce qui n’est déjà pas simple pour une seule « communauté »).

    De plus, faire des tutos sur des thématiques précises (conception d’un jeu, design, etc.) pourrait être sympa.

    En tout cas, bon courage ! Je ne suis plus trop un visiteur régulier du site (donc si ça se trouve, j’ai dit quelques bêtises), mais j’ai beaucoup appris grâce à vous, je vous en remercie !
    Cordialement

  17. Bon, j’avais envie de réagir aux questions posés dans le sondage, alors je me lance. Qui sait, ça peut peut-être servir :p !

    « Souhaiteriez-vous que le Site du Zéro propose des cours sur des thématiques autres que l’informatique comme les sciences humaines, l’entreprise, les langues… ? »

    J’ai répondu « Pas du tout » pour la simple raison, et je peux amené autant d’exemple que voulu, à force de vouloir tout faire, on fini par devenir moyen dans tout et maître dans rien. Si on regarde les grandes marques de téléviseurs d’autrefois (RCA, Philips, etc.), lorsqu’ils ont commencé à amener d’autres produits à leurs arc, ils ont plantés. Aujourd’hui, ils ne sont plus maître d’un domaine. La même chose se passe avec Sony en ce moment qui apprend à la dur. On peut citer aussi Microsoft qui voulait aller chercher le marcher avec Zune notamment et qui s’est royalement fourvoyer.

    Ces exemples-là ne sont pas des mauvaises décisions marketing, ils relèvent plutôt d’une gourmandise à aller chercher le plus vite possible une part de marché qui ne leur appartenait pas. Ce que l’on appel aussi le « domaine de compétence ».

    Certes, le SiteduZér0 a un domaine de compétence qui s’appelle l’enseignement. Sauf que selon moi, la compétence se situe surtout dans la branche de l’informatique. La qualité des cours est beaucoup plus fluide, plus compréhensible et plus fonctionnel sur tout ce qui touche l’informatique. Il est difficile d’obtenir quelque chose de qualité exceptionnel lorsque ça ne touche pas l’informatique puisque la façon de parler est différente et le marché est aussi différent. D’un côté nous avons un monde de passion et de l’autre, nous avons les connaissances de nos ancêtres et du choque des génération. Peu de gens vont se diriger dans ses cours « la tête reposé », mais plus avec un effet de stress pour associer rapidement les divers notions. Ce qui a pour effet de demander des cours qui se brancheront vite sur notre niveau et qui nous amèneront rapidement ou nous voulons aller. Perdant au passage la notion qui a fait le succès des cours informatique comme la richesse des informations tierces au profit d’un plan de cours plus court.

    « Seriez-vous prêt à indiquer que vous avez obtenu un “certificat Site du Zéro” sur votre CV ? »

    J’ai répondu « Le nom pose pas de problème selon moi, tant que la renommé est là. »

    Ce que je veux dire, c’est qu’il y a un groupe de musique au Québec qui s’appelle « Les Trois Accords » en référence au fait où leur musique n’est pas recherché et qu’ils ont souvent les trois mêmes accords de guitare dans leurs chansons. Pourtant,

    Ce que je veux dire, c’est que le nom d’un établissement pourrait être « Putain de merde », mais si la renommé de ce produit est faite, il n’y a plus aucun souci pour personne à l’inscrire sur un C.V.

    On peut prendre comme exemple « Mc Donald ». Pour le grand publique, c’est un fastfood aux ingrédients douteux surnommé affectueusement parfois « Merdre de clown » en référence à la malbouffe et à l’emblème du clown Ronald McDonald. Pour un patron, voir qu’un candidat a travaillé là lui indique « Fiabilité, discipline, autonome, responsable, etc. » . Pourquoi ? Parce que McDonald s’est créé une réputation d’être dur envers ses employés dans les tâches à accomplir. De sorte qu’aujourd’hui, de l’aveu de plusieurs dirigeant d’entreprise, un candidat qui vient de là à plus tendance à les intéressé qu’un autre ayant travaillé dans un autre établissement de même gamme.

    Tout cela pour démontrer que le nom d’un établissement ne change rien à la perception d’un employeur. Tant et aussi longtemps que cet établissement a une réputation, c’est de ceci que les dirigeant vont se rappeler.

    Ce qui m’amène à la certification HTML5 / CSS3 proposé.

    Pour le moment, je trouve cela très « bas niveau » de proposer une certification à l’échelle international du moins. Je ne peux pas juger de la valeur de cette certification en France, puisque je n’habite pas ce pays. Ma vision va donc parlé du Québec.

    Pour l’instant, c’est un sous-entendu que le SiteduZér0 est un site Français (je ne parle pas de la langue, mais du pays). On y arrive et on pourrait pratiquement croire qu’il s’agit d’un site qui aurait très bien pu voir le jour au Canada. Si ma mémoire est bonne, il y a même certaines références au Québec dans la section « Étude ».

    Bref, je vois la page de certification et me dit « Pourquoi pas ? ». Je m’inscris pensant que ça vaut la peine. La vérité, c’est que cette certification, au Québec, elle ne vaut rien. Ce n’est pas parce que je viens de dépenser 99 euro que cela m’ouvrira des portes pour les employeurs d’ici. On revient à la renommé que j’ai parlé plus haut. Le site est méconnu du grand publique ici et aller chercher une certification est pratiquement dérisoire.

    Ce que je proposerais, ça serait de limiter cette certification aux endroits stratégiques. Offrir la certification à un territoire ou une nation aiderait à créer un certain professionnalisme dans la démarche en plus d’instauré un effet boule de neige de désire. Plus la certification du SiteduZér0 se fera désiré par ceux qui n’y ont pas accès, plus on dira que la certification en vaut la peine, etc. Rappelons-nous que l’université de Havard a commencé comme ça.

    Enfin, c’était mon point de vue sur quelques questions posé dans le sondage ! J’espère que vous ne vous êtes pas trop ennuyé en lisant mon commentaire !

    • « Ce que je veux dire, c’est qu’il y a un groupe de musique au Québec qui s’appelle « Les Trois Accords » en référence au fait où leur musique n’est pas recherché et qu’ils ont souvent les trois mêmes accords de guitare dans leurs chansons. Pourtant, »

      Paragraphe inutile que j’ai oublié de retirer du texte :s Désolé !

  18. C’est sûr que quand on est habitué depuis des années à aller sur le « Site du zéro », ça fait bizarre de se dire que ça va changer de nom !
    Pour ma part, en plus de chercher un nom unique qui conviendrait aussi aux versions étrangères, je chercherais des noms différents pour chaque version étrangère, comme le SdZ l’a fait au début avec Newbies Paradise, et surtout comme le fait leboncoin.fr (cf. article Wikipédia).
    Surtout que chaque pays a des cultures différentes. Dans certains cas, les personnes chercheront à apprendre vite, quitte à passer outre certaines parties, alors que dans d’autres cas, elles prendront le temps de tout comprendre.

    • Je voudrais ajouter aussi une ou deux pensées concernant la déclinaison du site en plusieurs matières (informatique, sciences…).
      Cette déclinaison était justifiée car une part non négligeable des visiteurs du SdZ est constituée de lycéen. Par contre, en professionnalisant le SdZ, ces déclinaisons risquent de ne plus correspondre au public. (Peut-être faudrait-il leur trouver un autre nom?)
      Le site américain stackoverflow.com a été décliné en pleins de versions différentes (poker, cuisine, jeux vidéos…), le tout regroupé sous stackexchange.com. Quand on voit désormais les 100+ déclinaisons, ça fait un peu… bazard !

  19. Salut l’équipe des Zéros,

    Comme je l’ai mis dans le sondage, le SdZ est un site qui porte une histoire. Le nom résume à lui même l’histoire de sa création, son objectif premier.
    Je pense qu’il serait bien de conserver cette dimension « émotionnelle » et historique sur la vie du site si jamais vous changer le nom !

  20. Sans oublier que même s’il y a des cours plus poussés, c’est tout de même un site pour débuter, puis progresser dans de nombreuses thématiques. Le nom reflète donc bien le contenu.

  21. Changer le nom du site du zéro… C’est vraiment stupide.
    Le site a été (est peut-être encore) une référence en matière d’apprentissage de l’informatique en général. Les gens qui y sont passé y reviennent. Il y a non seulement une communauté, mais une iconographie, une identité qui a été fondée autour de ce nom.
    Je ne pense pas qu’après les forts mécontentements suscités par l’ultime version du site soient autant d’incitations à un tel changement…

    • A mon avis, ce n’est pas une décision si débile que cela… Mais l’avenir nous le dira ;)

Les commentaires sont fermés.