La création : toute une aventure

Pour poursuivre le précédent billet, je vais maintenant détailler la phase de création de Simple IT. Cela commence en été 2006, environ 6 mois après la sortie et le succès de la nouvelle version du Site du Zéro. Elle se termine quelques mois plus tard, en janvier 2007, par la déclaration officielle de la société Simple IT.

La période de réflexion

A partir de l’été 2006, Mathieu et moi étions dans cette phase de doute, ne sachant pas encore comment le Site du Zéro allait évoluer. Nous nous sommes rapidement convaincus qu’une structure légale était nécessaire pour poursuivre l’aventure. En effet, avant Simple IT, toutes les sommes d’argent générées par les publicités et absorbées par l’hébergement et les serveurs dédiés transitaient sur le compte courant personnel de Mathieu. Ce n’était pas simple à gérer ni très logique vu l’ampleur que venait de prendre le site. A ce stade on a normalement une structure spéciale pour une telle activité.

Cette phase de réflexion a duré quasiment 6 mois afin d’aboutir réellement en janvier 2007 sur la création de la société. En règle générale, cette phase peut même durer beaucoup plus longtemps. Dans notre cas, l’activité étant déjà lancée, l’analyse et la réflexion ont été largement raccourcies.

Le choix final : la SARL

Nous avions plusieurs choix de structure qui s’offraient à nous :

  1. Une association : c’est très peu cher et facile à créer. Cependant, nous savions dès le départ que nous voulions à terme nous rémunérer de cette activité. Faute de quoi, nous serions obligés de travailler après la fin de nos études, ce qui signerait certainement la fin de l’aventure. Les gérants d’association ne peuvent se rémunérer que dans des cas très spécifiques et réglementés. Autrement dit, nous avons écarté cette possibilité.
  2. Continuer comme avant : le problème se posait au niveau de la loi et du fisc. Nous souhaitions également poser officiellement notre part de ce travail et nous lier mutuellement afin que chacun ne parte pas du jour au lendemain. En effet, l’un sans l’autre ne pouvait maintenir le Site du Zéro à lui tout seul.
  3. Devenir indépendant : il s’agit du régime des micro-entreprises. Malheureusement, cela est réservé à des entreprises individuelles. Nous étions plutôt partis sur une répartition équitable de la structure et de ses responsabilités.
  4. Créer une société : c’est la solution choisie car elle possède tous les avantages requis. En contrepartie, elle coûte plutôt cher (en impôts et en taxes).

Enfin, il existe plusieurs formes de sociétés. Je ne citerai que les principales malgré le fait qu’il en existe un grand nombre :

  1. L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) : il s’agit d’une entreprise à une seule personne, ce qui ne convient pas dans notre cas. C’est en gros l’équivalent d’une SARL qui ne peut être gérée que par une personne.
  2. La SAS (Société par Actions Simplifiées) : c’est un statut réservé aux entreprises déjà plus importantes. Elle est souple et puissante mais nécessite une administration trop contraignante.
  3. La SARL (Société A Responsabilité Limitée) : c’est la forme de société commerciale la plus commune en France. Elle est simple, pratique et c’est (relativement) une des moins coûteuses.

Nous avons finalement choisi la SARL en nous associant, Mathieu et moi, à hauteur de 50% du capital chacun. L’égalité est parfaite mais peut être bloquante en cas de mésentente sur une décision. Par exemple, si Mathieu veut acheter un nouveau serveur mais que je ne le souhaite pas, nous ne pouvons pas décider car chacun a le même poids (50 %) dans la société. Bien sûr, pour un serveur, ce n’est pas grave mais cela peut le devenir sur une décision majeure.

La rédaction des statuts

Nous nous sommes penchés sur les statuts, c’est-à-dire le document présentant la société, son activité, ses propriétaires (on parle d’actionnaires) ainsi que son règlement intérieur. Nous avons fait rédiger ce document par un avocat spécialisé en droit des sociétés afin d’être sûr de la validité des statuts, véritable socle pour l’entreprise. Fort heureusement, via des connaissances, nous avons pu obtenir cette rédaction à un prix très modeste, soit 300 € (comptez 1 000 € normalement).

Nous en avons profité pour inclure une clause pour éviter les blocages. En cas de décision impliquant une somme importante, nous devons être tous les 2 d’accord. En contrepartie, pour les sommes plus modestes, chacun peut décider librement sans attendre l’aval de l’autre. C’est donc beaucoup plus rapide, ce qui est important au quotidien. Après quelques relectures, le document était prêt en quelques semaines.

La réflexion sur les droits d’auteur

Comment gérer le transfert des droits de Mathieu et moi vers la société ? En effet, nous voulions intégrer le Site du Zéro comme produit de la société. Celle-ci a donc besoin des droits d’exploitation de ce site. Cela recouvre les droits des cours rédigés par Mathieu et aussi du logiciel qui gère le site que j’ai en grande partie développé.

N’étant pas spécialistes du droit français, nous avons demandé l’aide d’un avocat qui a rédigé un contrat de cession des droits d’exploitation des cours et du logiciel. Ainsi, la société a acquis l’intégralité de ces droits, nous laissant complètement démunis. :( Fort heureusement, la société nous appartient également, cela revient donc au même pour nous ! Cette manoeuvre un peu surprenante (se vendre à soi-même ce qu’on a réalisé) pourrait faire penser à une « magouille » mais il n’en est rien. Nous avons fait valider cette opération auprès de notre expert-comptable et il s’est avéré que c’était une opération assez courante et en aucun cas gênante. Cela tombait bien, ça nous arrangeait pour légaliser les droits.

Le nom de la société

Logo Simple IT SARL Le nom du Site du Zéro a été choisi en 30 secondes à l’époque mais cela n’a pas été le cas pour Simple IT ! Nous nous sommes réunis virtuellement autour d’un tableau blanc en essayant de formuler le plus de noms possibles. A la fin, nous avons choisi celui qui nous plaisait le plus, qui sonnait correctement à l’oreille, qui avait un sens et enfin qui n’était pas déjà déposé en France.

Simple IT a une double signification :

  • Simple Information Technology, soit « Technologie de l’information facile » (ça sonne mieux en anglais non ?)
  • Simple it, ce qui, en anglais assez approximatif, correspond à « Simplifie ça »

Finalement, ce nom, ainsi que Site du Zéro et Zozor, le nom de la mascotte du Site du Zéro, sont tous trois des marques françaises déposées, ainsi que leurs logos respectifs. Nous nous sommes rendus à l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) pour réaliser ces formalités après avoir payé 700 euros bien entendu.

Le lieu d’implantation

Mes parents habitent du côté d’Avignon et j’étudie à Lyon. Les parents de Mathieu sont dans le Gard mais il étudie à Villejuif, en région parisienne. Le choix du lieu d’implantation de la société était vaste.

Nous avons hésité grossièrement entre Paris et Lyon. Notre choix s’est porté sur Paris, plus central et plus porteur. De plus, en tant qu’ingénieur, il n’est pas rare de venir travailler sur Paris.

L’école d’ingénieur de Mathieu, l’EFREI, aide les créateurs d’entreprise en leur proposant une boîte aux lettres à l’école ce qui permet de se déclarer à l’adresse de l’école et d’avoir accès au courrier très facilement. Nous avons opté pour cette solution, qui a duré jusqu’à la création de nos bureaux actuels à Bourg-la-Reine. La société a donc été créée à l’adresse de l’EFREI, à Villejuif, dans la banlieue sud de Paris.

Les aides financières, les conseils

Ayant tous les deux moins de 26 ans, nous étions éligibles à l’ACCRE (Aide pour les Chômeurs, Créateurs, Repreneurs d’Entreprises), une exonération quasi-totale des charges sociales la première année. Cela représente mine de rien la coquette somme d’environ 4500 € par personne ! Coup de chance, nous apprenons que depuis le 1er janvier 2007, le dossier de l’ACCRE est très largement simplifié !

Enfin, nous avons eu accès, via la même aide, aux chèquiers-conseil. Ils permettent de payer des personnes spécialisées pour se faire conseiller avant ou après la création d’entreprise : avocats, juristes, expert-comptables, etc. L’état paie environ 45 € par chèque de 60 €, soit les 3/4. L’entreprise a accès à 3 chéquiers de 6 chèques de 60 €, au maximum.

Par la suite, nous avons parlé de cette aventure à un maximum de gens ce qui nous permet d’avoir des conseils à droite et à gauche, via des relations. C’est toujours bon à prendre lorsque l’on n’y connaît rien.

Pour finir, Internet est toujours une ressource infinie, avec l’excellent site de l’APCE (Agence Pour la Création d’Entreprises).

Se jeter à l’eau

Lorsque les documents principaux étaient prêts, les recherches abouties, le planning établi, nous avons pu décider d’une date pour se réunir et créer effectivement Simple IT courant janvier 2007. Bien sûr, il fallait se rendre physiquement à la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) dont Villejuif dépend, en l’occurrence la CCI de Créteil. Je suis donc monté en train de Lyon pour quelques jours. A ce stade, nous avions établi un planning précis et très chargé pour réaliser toutes les démarches en un temps limité. En effet, j’étais toujours en période de cours.

L’administration française

La première étape a été de trouver un journal d’annonces légales afin de publier la création de la société, ce qui est légalement obligatoire malgré le coût d’une annonce légale (au moins 150 €). Bien sûr, il s’est avéré que le journal auquel nous pensions avait déménagé ce qui n’a pas simplifié la tâche.

Il a fallu ouvrir un compte bancaire au nom de la société. Pour cela, la banque nous demande le numéro d’identification de la société (code SIREN). Nous ne l’avons fait pas encore car il faut créer la société pour cela. Or, pour créer la société, il faut un compte bancaire. On se marche vraiment sur la tête. Malgré tout, nous arrivons à comprendre la démarche : il faut ouvrir un compte bloqué avec l’argent du capital, soit 2 000 € dans notre cas (1 000 € chacun), puis nous pourrons le débloquer lorsque la société sera créée.

Puis nous avons pu enfin nous rendre à la CCI de Créteil pour établir officiellement la société. Arrivés là-bas, on nous apprend quasiment par hasard qu’il nous faut déposer le dossier de l’ACCRE absolument avant l’établissement de la société. Pas de problème, nous passons à la poste photocopier les documents nécessaires et allons directement au bureau ACCRE. Bien sûr, celui-ci a fermé ses portes juste sous nos nez : « Revenez demain »

Finalement, le lendemain, après à nouveau 1h30 de transports en commun, nous avons pu finaliser l’intégralité des formalités administratives, après s’être délestés d’une centaine d’euros, bien sûr.

Simple IT enfin officiellement déclarée !

Le 17 janvier 2007, la SARL Simple IT est officiellement créée, avec un capital social de 2 000 € réparti équitablement entre les 2 actionnaires que nous sommes. Il restera enfin à finaliser la paperasse concernant la banque, l’ACCRE, les impôts, l’expert-comptable, les documents légaux, … durant les mois de janvier et février !

Finalement, la création de la société nous aura coûté quelques milliers d’euros en taxes, frais, déplacements, dépôts de marque et autres surprises administratives. Il aura fallu quelques mois pour que nous puissions nous rembourser de cette avance faite personnellement à la société.

53 Comment
  1. Vous pourriez presque nous rédiger un cour « Créer son entreprise » pour les Zéro :D
    Vous avez un don, celui d’expliquer clairement ce qui peut paraître ermétique.
    (à quand « la drague pour les zéro » ? ;) )

  2. Ca donne envie ! Créer sa propre entreprise… Un rêve !

    C’est génial toutes les précisions que vous donnez ! Franchement je vous envie !

    Merci de nous faire partager çà. ;)

  3. On a choisi l’expert comptable suivant la liste de ceux qui acceptaient les chéquiers-conseil. De plus, il était juste à côté de la CCI Créteil, ce qui était pratique sur le coup. Finalement, il s’agit de KPMG, une des plus grosses entreprises mondiales d’expertise comptable ;)
    Cela coûte environ 2 000 € par an pour faire toute la comptabilité.

  4. Bravo et merci pour la lecture cette article !

    J’adore le passage « … Il a fallu ouvrir un compte bancaire au nom de la société. Pour cela, la banque nous demande le numéro d’identification de la société (code SIREN). Nous ne l’avons fait pas encore car il faut créer la société pour cela. Or, pour créer la société, il faut un compte bancaire … »

    Par-contre, je serais curieux de connaître les « surprises administratives » ?

    Bref, encore merci & bonne continuation ;)

  5. Merci beaucoup pour les infos, ça éclaire pas mal :)

    En effet, un tutoriel serait géniale :P
    L’administration semble vraiment casse tête…

    Et sinon, une question que l’on se pose généralement beaucoup, une fois la société créée et en marche, la paperasse administrative prend encore beaucoup de temps?

  6. Merci pour cet article.
    Au début je ne voyais pas exactement l’utilité de ce blog mais maintenant je ne peut plus m’en passer… Déjà aujourd’hui j’ai appris la signification d’une SARL (que je voyais partout sans savoir ce qu’elle veut dire) et la différence entre une SARL et une EURL… Encors merci pour vous et je vous souhaite une bonne continuation…

  7. J’adore lire vos billets, c’est même passionnant. Une belle aventure cette création d’entreprise. C’est un rêve pour l’instant dans mon esprit, mais j’espère pouvoir le concrétiser dans un peu plus d’une demi-décennie. :)
    Merci à vous deux pour ce que vous nous apportez !

  8. Wow l’investissement financier a l’air énorme… déjà 2000euro pour le compte, plus « les milliers » d’euros donné par ci par là… Ca décourage assez :-/ Faut vraiment oser ^^

  9. Pas facile de monter son entreprise. Mais quand on est décidé on y arrive. Merçi pour les informations car elles me seront utiles pour la suite.

  10. Woua ! quel aventure que la création d’entreprise !

    Je voudrais quand même savoir, avez-vous l’intention de créer ou gérer d’autres sites par la suite ou bien est-ce que simple it reposera (et repose) simplement sur ce que rapporte le site du zero ?

  11. Plusieurs milliers d’euros pour créer une entreprise ? On voie tout de suite que l’État a compris que les jeunes diplômés cherchant a créer leurs entreprises roulent sur l’or avant même de travailler …
    Enfin à part ce passage choquant, j’aime beaucoup vos explications et la fréquence de vos messages ! Et puis vous vous relayez pour qu’on ait les deux avis, que du bonheur ;)

  12. Armaquian > oui la paperasse administrative prend toujours du temps après, il ne faut pas se leurrer. Un peu trop à mon goût d’ailleurs, mais je suppose qu’on s’y fait.
    En fait c’est pas tellement la paperasse le problème. C’est tous les petits détails qu’il te faut gérer (en attendant de pouvoir avoir une secrétaire pour déléguer :-° ), je pense notamment à payer les charges courantes comme le loyer, faire les déclarations de tva, traiter et archiver les factures puis les renvoyer à la compta…

    komalex > en fait il faut pas se focaliser sur les 2000€ de capital. Ok, il y a quelques années il fallait minimum dans les 7500€ de capital je crois, mais maintenant on s’est aligné sur le royaume-uni : 1€ de capital minimum. Ok, il te faut 1€ (mais ça peut se trouver), c’est le strict minimum pour que ta boîte démarre.
    Mais en fait il faut quand même ajouter à ça tout ce que karamilo a dit, notamment les frais de gestion de la banque, l’annonce légale, les frais de la CCI, etc. Donc au final bien sûr ce n’est pas gratuit (remarquez, il faut bien que les gens qui travaillent à la CCI soient payés eux aussi !).

    Par contre il y a quand même quelques aberrations que j’apprécie moyennement. Récemment je leur ai envoyé notre bilan comptable et visiblement il manquait un document (dont on n’avait jamais entendu parler et pour lequel on ne nous a pas prévenu). Ils nous ont envoyé un courrier expliquant ce qui manquait, et nous disant qu’on devait leur retourner à chèque de 3,47€ pour les frais de traitement dûs à notre erreur. Ca c’est le genre d’aberration qui a tendance à énerver (ce n’est pas « cher », mais ça fait un peu foutage de gueule quand même).

    Mais en fait là où je veux en venir c’est qu’on peut commencer sa boîte avec pas grand chose au final. Pas besoin d’être riche. Il vous faut cependant un petit apport de départ pour commencer votre activité.
    Si vous ouvrez un salon de coiffure par exemple, il vous faut d’avance de quoi payer le local de votre salon pendant au moins les premiers mois par exemple !

    Si vous n’avez pas d’argent, vous pouvez vous allier avec quelqu’un qui en a et qui croit en votre projet (un business angel par exemple, on y reviendra). Au final, tout le monde peut en théorie le faire, par contre c’est clair que ça demande _beaucoup_ de volonté parfois.

    Mystic > nous n’avons pas l’intention de créer de multiples sites web non. Le SdZ nous donne déjà bien assez à faire. Nous avons aussi newbies paradise.
    Nous pensons plutôt étoffer ce qu’on propose autour du SdZ. En clair, le SdZ reste central dans tous les cas. C’est le plus logique.

    Pour tout ce qui est argent, j’y reviendrai probablement dans un billet d’ici quelques jours, vu que c’est visiblement LE sujet qui vous intéresse le plus. :p

  13. Perso j’ ai vraiment beaucoup plaisir à aller sur ce blog, ce sujet m’ intérresse bien plus que tout et vous prenez le temps de le faire…

    En réalité j’ attends avec grande grande impatiente la prochain « Volet de la série ^^ » Et j’ éspère de tout coeur qu’ il sera rédigé demain ;)

    Bonne continuation

  14. Euh je veux pas faire de fausses joies, on compte pas écrire tous les jours ni tous les deux jours hein. Ce ne serait pas réaliste. Mais on ne veut pas non plus laisser le blog à l’abandon.

    Donc là y’a pas mal d’activité et de contenu, mais faut pas s’attendre à ce que ça soit tous les jours pareil quand même. ;)

  15. Salut tout le monde,

    Je trouve ce blog fort intéressant, d’autant plus qu’il nous permet de connaître l’envers du décors, ce qui vraiment très rare pour des site qui ont une tel popularité.

    Il est clair que vous (Karamillo et Matéo) n’avez pas assez de temps pour écrire de si grand billet tous les 2 jours ainsi que de continuer le développement du sdz (Karamillo), la création de tuto (Matéo).

    Par contre, je tiens à noter que je trouve ça fort intéressant de voir Karamillo écrire un billet, parce que nous avons l’habitude d’associer le sdz à Matéo du fait qu’il écrit les tutoriels, ce qui laisse une trace de son travail. Par contre Karamillo à le côté non signé du travail qui est toute la structure du site, et qui n’est pas vraiment un petit job. Mais ce n’est pas pour autant que ce billet n’est pas bien écrit, bien au contraire, il montre que vous avez tous les 2 un grand tallent d’écriture.

    Bon courage pour la suite de ce blog (et du site), que je serai bien évidement heureux de lire.

  16. Merci beaucoup. Ce blog est une très bonne idée.

    Vous parlez souvent des locaux de simple it. Quel est l’avantage d’avoir ses propres locaux ? ça ajoute des contraintes et des coûts supplémentaires. Non ?

  17. C’est bon d’entendre des expériences d’entrepreneurs :)

    çà me motive pour ouvrir ma librairie spécialisée dans les manga/sf/jeux de rôles… Mais avant tout çà faut travailler pour gagner un peu d’argent, passer son BTS compta (histoire d’avoir moins de compta à donner à l’expert) et essayer trouver du boulot pour regagner de l’argent :) pas facile =D à voir il y a l’air d’avoir pas mal d’aides

    Sinon 2000 euros par an l’expert comptable je trouve çà super raisonnable :) ou alors vous faites un peu de compta vous même :D

    Mais vos expériences dans ce domaine m’intéressent merci :)

  18. Chapeau !
    J’avoue que c’est une expérience qui doit être très enrichissante et extrêmement passionnante même si il y a parfois des imprévus mais bon, c’est la vie !

    En tout cas vous faites comme à votre habitude, des explications claire et précises et le tout, en partant de zéro !

    Bravo !

  19. Bonsoir,
    J’apprécie beaucoup votre désir de partager et vos explications très bien rédigées.
    Qu’il me soit permis cependant de signaler que SARL veut dire Société A Responsabilité limitée (et non société anonyme…). Ce petit point de détail se justifie aisément par des conceptions juridiques différentes… mais je ne veux pas vous ennuyer avec ça.
    Bravo pour tout, je continue à chercher comment insérer la nécessité de s’inscrire pour pour poursuivre la découverte de mon site. Je dois être bouché mais je n’y parviens toujours pas.
    Bravo pour tout.

  20. pour ce qui est du comptable, il faut savoir que l’expert comptable n’est pas obligatoire dans tous les cas. Il existe aujourd’hui des moyens de s’en passer

  21. Bien que je n’ai pas l’ambition (en tout cas pour l’instant) de créer une entreprise, c’est vraiment intéressant de pouvoir avoir un témoignage de toutes les galères que ça comporte. En plus, ça pourra certainement aider pas mal de gens qui souhaitent créer leur propre entreprise (ouais enfin c’est le but du blog quoi). Puis, ayant moi-même l’intention d’aller plus tard à l’INSA de Lyon, j’ai été contente d’apprendre que tu y étais, Pierre, bien que, le jour où j’y serai, si j’y suis un jour, tu en seras certainement déjà parti depuis un bout de temps, dommage…
    En tout cas, vive le Site du Zéro, bonne continuation à vous, et longue vie à Zozor !

  22. Il y a une chose primordiale qui est à souligner. C’est que malgré que 1€ de capital soit suffisant, je ne peux qu’indiquer que le capital permet la plupart du temps de vivre les premiers mois. Du moins c’est ce comme ca que je le voit (et ça peut être faux auquel cas, merci de me corriger).
    Je m’explique: Le capital est un investissement initial. Quand on mets 2000€, c’est ce qui va servir à démarrer la société. Il faut des locaux? Alors on prend sur le capital. Il faut des employés? alors on prend sur le capital. Sachant qu’un employé coûte très cher, comment on peut subsister plus d’un mois avec 2000€? C’est spécial dans le sens ou Mat et Kara n’ont pas d’employé (si ce n’est Natim, le stagiaire). Mais imaginer un commerce ou une entreprise nécessitant du personnel autre qu’associé demande largement plus que 2000€. Bref, un éclaircissement la dessus est de rigueur.

    PS: expliquer comment on crée une entreprise ne doit pas être en tuto. Par contre expliquer au travers de ce blog les points importants et surprises (qui n’en seront plus à la lecture de ce texte) est bien plus prolifique. Surtout que ça relate une expérience. Et pour moi, l’expérience est bien plus pédagogique que les cours.

  23. Juste une petite question , qui peut paraitre un peu stupide mais bon !
    Dans votre entreprise est-que vous avez des pc ? des bureaux ?

    Des documents je voudrais savoir à quoi elle ressemble à l’intérieur lol :-)

  24. Y’a une question que je me suis toujours posée depuis que vous avez lancé Simple IT: Vous avez mangé que des pates les premiers mois ? x).

  25. Super billet. Puis-je me permettre une ou 2 questions ?

    Je me suis retrouvé dans un cas à peu près semblable avec un ami avec lequel je développe un site. L’activité n’est pas encore démarrée, pas plus qu’elle n’est sûre d’être viable à terme.

    Notre problèmatique est la même que celle que vous avez eu, à moindre échelle. Nous avons des dépenses relatives au site (ne serait-ce que nom de domaine et hébergement) que nous désirions partager, mais nous n’y connaissons pas grand chose.

    On a envisagé une sorte de compte commun lié au site ou la création d’une petite boite (mais à la lecture de votre billet cela me semble disproportionné par rapport au besoin pour le moment).
    Selon votre expérience, qu’est-ce qui est possible, envisageable et raisonnable ?

    Merci pour votre précieux retour d’expérience, c’est très intéressant et enrichissant à la fois ^^

  26. Salut M@téo. Très bonne idée ce blog.

    Par contre j´ai une question vis-à-vis des droits d´auteurs: Sous quelle licence sont placés les tutos au juste?

    Bonne chance à vous 2 ;)

  27. Oulah désolé je ne vais pas pouvoir répondre à tout le monde (et là kara est parti pour quelques jours).

    Comme on nous l’a signalé, SARL = Société A Responsabilité Limitée (et non pas « Anonyme »). Ce doit être une erreur d’inattention de karamilo, j’ai corrigé le billet, merci. :)

    D’autre part, il faut garder en tête que chaque cas est particulier. Pour nous, 2000€ c’était presque beaucoup vu que notre vrai capital c’était le SdZ et que nous l’avions en quelque sorte déjà dès le départ.
    Bien entendu, si vous comptez louer des bureaux rapidement, si vous pensez embaucher des personnes pour faire démarrer votre boîte, il va vous falloir un bon GROS capital de départ sinon vous ne pourrez jamais payer vos salariés ni le propriétaire des bureaux.

    Bref, encore une fois chaque cas est trop particulier pour qu’on puisse considérer le nôtre comme la Vérité Universelle. Je l’ai d’ailleurs bien signifié dans mon billet précédent.

  28. Ce qu’il faut dire aussi c’est que la Loi sur la création de SARL au capital d’un euro est une abbération, faite un apport en capital d’un euro et aller demander un emprunt à votre banquier pour le reste et je peux vous dire qu’il va rigoler :p
    Monter une entreprise avec un capital d’un euro cela relève de l’utopie, ou alors votre banquier a vachement confiance en vous… ou c’est votre père :p

  29. Quelle belle aventure que celle de créer sa boîte ;-)

    La création d’une entreprise est certes compliqué et peut être parfois ennuyeuse, mais cela fait plaisir de savoir qu’il existe pas mal de coup de pouce pour démarrer.

    Comme quoi la volonté et la motivation peuvent abattre n’importe qu’elle difficulté.

    Félicitations à vous deux!!!

    Par contre « (…)du logiciel qui gère le site que j’ai en grande partie développé. »
    Il a un nom ce logiciel?? En quoi est il codé??

  30. Ce « logiciel » c’est tout simplement le Site du Zéro lui-même, son moteur quoi. Y’a des bouts de PHP et de SQL dedans en gros, même si avec le temps je pense qu’on finira par utiliser un certain nombre d’autres technologies aussi.

  31. Salut,

    je ne pense pas que cela soit une question d’argent mais plutôt de temps. Ils ont passé certainement des milliers d’heures autant sur le site en lui-même qu’autour de celui-ci (Simple IT).

    Bonne continuation.

  32. Je sais que le salaire, et plus général l’argent est un sujet tabou en France mais une question qui doit intéresser beaucoup de vos lecteurs. Simple IT vous permet-il de vivre ? Si oui combien gagnez-vous environ par mois ?

  33. «  » » »
    Ce « logiciel » c’est tout simplement le Site du Zéro lui-même, son moteur quoi. Y’a des bouts de PHP et de SQL dedans en gros, même si avec le temps je pense qu’on finira par utiliser un certain nombre d’autres technologies aussi.
    «  » » »

    Comme je le dit souvent, c’est en quelque sorte un CMS. Du moment qu’on met en place un ensemble de scripts permettant de géré le site de manière « automatisé », ça devient un gestionnaire de contenu.

  34. ptdr le coup du compte bancaire ! C’est comme pour le clochard qui veut recevoir du BS (Bien-être social, aussi appelé aide sociale), mais pour en recevoir, il doit avoir une adresse, mais pour avoir une adresse, il doit recevoir du BS XD (cf. la chanson « Passe moé la puck » des Colocs : http://www.youtube.com/watch?v=3cpk… – attention, accent à couper au couteau, donc pour les paroles : http://www.paroles.net/chanson/3998… )

    Vous auriez pu aussi appeler ce passage « la maison qui rend fou » XD

  35. j’ai lu tout le blog d’une traite suite à la newsletter, je conaissais le site depuis bien des années, m’y rendant pour un tuto ou un script.
    Bref je me suis posé la question, comment pouvez vous vivre d’un simple site web et malgré les fréquentations d’ou peut provenir le revenu ? je n’irai pas à demander le salaire (je suis un visiteur) mais vous vivez de plus à deux sur une paye si on peut dire !

    autre question sans rapport, je m’intéresse bc à l’informatique, je monte deja mes ordi et j’ai un site en web 1.0 (lol galère à gerer) quel cursus scolaire avez vous suivi ?

  36. Finalement… en deux temps, trois mouvement, on se rend vite compte des abhérations que l’administration française peut créer.
    Autant certaines démarches sont faciles (parce que facilitées), mais d’autre viennent d’un compte psychédélique…

  37. Je relis cette note en diagonale, en tant que membre du sdz depuis un bout de temps j’ai suivi la création de l’entreprise, les réflexions, les projets, etc. Le seul truc qui me gène un peu, c’est pourquoi le slogan de l’entreprise est « It’s that simple » , donc un slogan en anglais, pour une entreprise française. Sans faire de chauvinisme mal placé, je trouve ça un peu dommage, même si le slogan anglais est plus accrocheur (et encore, ce n’est pas mon point de vue), un slogan français aurait eu sa place, quitte à posséder deux slogans: un français et un anglais, ce qui appuierait également les deux sites de bases de Simple IT : Le site du zéro et Newbie’s paradise. Voilà mon point de vue, de plus je trouve que quelque chose dans le ton « Simple IT: C’est si simple » accrocherait tout autant les regards. Bonne fin de week end !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet