« Entreprendre, c’est en chier avant tout ! »

Lors du YES Camp, plusieurs tables rondes ont eu lieu au cours de chaque session. Il était impossible d’être partout à la fois… et pourtant j’aurais aimé !

Je crois que s’il y a bien une table ronde que j’aurais aimé faire, c’est celle intitulée « Entreprendre, c’est en chier avant tout !« . Le titre est un peu provocateur mais a le mérite de poser clairement le tableau. Mieux, il laisse présager de véritables retours d’expériences d’entrepreneurs.

Je n’ai pas coutume de le faire, mais pour une fois je voudrais vous rediriger vers le billet d’un autre blog, celui de David Bellaiche qui y a assisté. Inutile pour moi de recopier ce qu’il a dit et les notes qu’il a prises, bien que succinctes, sont très claires. Elles méritent le détour.

Lire le résumé d' »Entreprendre, c’est en chier avant tout ! »

Je regrette vraiment de ne pas y avoir assisté. Bien entendu, on n’y a pas forcément dit la vérité absolue sur ce qu’est un entrepreneur. Mais il y a dans le lot de très bonnes choses à en tirer.

Voici deux ou trois points essentiels que je retiens, mais ce ne sont pas les seuls qui méritent l’attention. Pour être entrepreneur, il faut :

  • Ne pas avoir peur de l’échec
  • Etre persévérant et savoir se relever d’un échec (plus facile à dire qu’à faire, mais essentiel)
  • Avoir envie de changer le monde plutôt que de gagner de l’argent. Bien sûr, il faut chercher à gagner de l’argent (sinon vous allez vite ressentir la pression de votre petit porte-monnaie !), mais c’est simplement une question d‘ordre. On ne commence pas vouloir gagner de l’argent mais d’abord à vouloir offrir un service. De préférence innovant. Le reste suit, et on l’inscrit dans le business plan.
  • Etre débrouillard (je confirme). Savoir faire preuve d’inventivité voire de ruse pour se sortir des situations complexes.
  • S’entourer d’une équipe de personnes compétentes. Je rajouterais même : il faut savoir s’entourer de personnes plus compétentes que vous dans leurs domaines. Vous n’êtes pas celui qui sait tout sur tout, vous êtes le chef d’orchestre.
  • Ne pas cacher / déposer son idée. On m’avait déjà fait la remarque, et apparemment c’est un concept très français que d’avoir peur que l’on vous « pique » votre idée. Au contraire, faites tout l’inverse : parlez-en un maximum autour de vous. Plus vous en parlerez, plus vous aurez des avis et des conseils extérieurs, parmi lesquelles de très bonnes remarques. Bien sûr il y a toujours un risque que quelqu’un se base sur la même idée que vous, mais on considère que vous avez plus à gagner à partager votre idée plutôt qu’à la conserver jalousement. Et j’approuve totalement.

Méditez bien tout ça. :)

16 Comment
  1. Je suis comme la plupart du temps tout à fait d’accord avec ce qui est dit dans ces billets et la encore beaucoup de choses sont parfaitement compréhensibles, mais il y a un point que je ne comprend pas, c’est en quoi le fait de créer une entreprise dans l’optique de gagner de l’argent pourrait un point négatif ( alors que ce devrait être son but premier). Je doute qu’un fabricant de lessive, un producteur de fleur ou encore un labo d’analyse soit crée dans le but de changer le monde… et pourtant de telles entreprises sont crées et continuent d’exister. Pour moi ce genre de phrases c’est très français aussi comme si c’était une honte de vouloir gagner sa vie et d’être un patron et d’être pour l’économie de marché.

    Sinon merci pour ce billet et pour les suivant votre travail est super

  2. Le fait de ne pas déposer ou cacher ce que l’on fait fonctionne très bien… prenez l’exemple du logiciel libre, des entreprises arrivent parfaitement à baser leur business sur ce modèle, et ça marche fort, il n’y a pas beaucoup de secteurs qui peuvent prétendre à une croissance de 80% par an… (700 millions d’€ de CA en 2006 en France, et ça devrait être entre 2 et 3 milliards d’€ de CA horizon 2010…).

  3. Cet article résume bien la vie des entrepreneurs.
    Etant employé dans une start up, je vois tous les jours les efforts et les galères que mes chefs rencontrent au cours de leur journée. Et quelques fois c’est vraiment pas facile…

  4. Globalement cela ne m’apprend pas grand chose que je ne savais déjà.

    Seul chose, j’ai tendance a plutôt cacher mes idées. Je vois que je suis dans l’erreur. Je vais tout de suite me mettre à les raconter a tout le monde :-)

  5. Un très bon billet, comme d’habitude.

    On se rend évidemment compte de la complexité de la tâche, sans toutefois l’avoir vécue.
    Bref, on n’a rien sans rien, voilà ce que j’en retiens, et c’est aussi ce qui doit rendre l’entreprise plus périlleuse mais tellement plus intéressante.

    Merci. :)

  6. j-grec > tu as mal lu, j’ai simplement dit qu’il y avait un ordre. Bien sûr que vous devez avoir envie de gagner de l’argent, sinon si vous ne mettez pas les moyens pour ça vous allez vite vous retrouver à sec. Par contre, vous devez avoir envie d’offrir un service innovant AVANT d’avoir envie de gagner de l’argent. C’est l’ordre des choses tel que le voit cet entrepreneur et je le partage.

  7. « Ne pas avoir peur de l’échec » peut également se résumer par quelques phrases que j’aime bien :
    1 -> Mieux vaut regretter quelque chose que l’on a fait que quelque chose que l’on a pas fait !
    2 -> Un coup de pied au cul, ça fait mal, mais ça fait avancer !

  8. Selon toi, M@teo:
    « Vous devez avoir envie d’offrir un service innovant AVANT d’avoir envie de gagner de l’argent. C’est l’ordre des choses tel que le voit cet entrepreneur et je le partage ».

    Mais, en même temps, quand tu avais fait le Site du Zér0 en novembre 99, tu n’as pas pensé une seconde (sauf dans tes rêves probablement) que tu allais en faire ton métier ? Donc, tu n’as pas eu besoin de penser au concept avant d’entreprendre…

  9. Très bon billet qui résume très bien ce que c’est, entreprendre ! :-)

    Pour le fait de cacher tout le temps ses idées c’est tout moi ça ! :p Mais c’est vrai que ce n’est pas très enrichissant de ne pas les partager avec d’autres personnes qui peuvent apporter des conseils ou remarques comme tu l’as dis …

    J’ai donc trouvé une parade qui consiste à commencer un peu la réalisation de l’idée avant d’en parler au monde extérieur. Ainsi, une personne malhonnête pourra se l’approprier mais sera désavantagée par mon avance. :-)

  10. Très intéressant, ce billet.

    Merci pour le lien, c’est une conception des choses qui, comme indiqué, vallait (et vaut encore, que dis-je !!) le détour.

  11. [Citation de l’auteur]Ne pas cacher / déposer son idée. On m’avait déjà fait la remarque, et apparemment c’est un concept très français que d’avoir peur que l’on vous « pique » votre idée. Au contraire, faites tout l’inverse[/Citation]
    C’est exactement ce que je disais aux nombreux artistes que j’ai put accompagner quand j’étais technicien du son.
    Je leur disais : mettez vos morceaux en ligne, en plein, pas d’extrait etc…
    Contrairement aux idées reçues, les gens achètent quand ils aiment ou bien en parlent et c’est pareille pour toutes autres prestations (ça rejoint les services, entreprises…).
    En plus c’est tout bénéf pour la communication, qui représente une importance capitale dans tout projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet