La trajectoire de Nicolas, devenu Data Analyst sans le Bac


“Même si on n’a pas eu son Bac, même si on n’a pas fait d’études, on peut très bien s’épanouir dans une carrière.

Ce n’est pas parce que le format classique ne nous convient pas qu’on est forcément hermétique à l’envie d’apprendre, qu’on n’est pas curieux. Sachant qu’apprendre à apprendre, c’est la clé”.

Nicolas a 30 ans. Il est marseillais. Il est indépendant en Data Analysis, et a de grands projets pour sa carrière, notamment à San Francisco. Aujourd’hui, il est dans les meilleures conditions pour apprendre, évoluer, s’épanouir professionnellement.

Pourtant, il n’a pas fait d’études et ne croyait pas pouvoir en arriver là il y a 10 ans. Une histoire qui nous prouve qu’avec de la niaque, tout est possible.  

Découvrez aussi son histoire en vidéo, à la toute fin de cet article. 

Un diplôme en… Bidouille

Au collège, Nicolas n’aime pas les études. Il ne passe jamais le Bac.

J’ai eu une scolarité un peu chaotique. J’étais en échec, j’ai redoublé ma troisième, redoublé ma seconde et arrêté ensuite. Je cherchais à tout prix à bosser”.

Très tôt, il touche un peu à l’informatique. “Je n’ai pas vraiment choisi de bosser dans le web. À l’âge de 12, 13 ans, j’ai découvert Internet et convaincu ma mère de prendre une connexion. J’ai codé très tôt. Ensuite, j’ai eu une première mission dans le numérique. À l’époque, j’avais un boulot en tant que commercial. L’un des membres de l’équipe, qui savait que je voulais arrêter ce métier, m’a fait confiance pour réaliser son site web et ses cartes de visite. Ça a été mon premier pied dans le design et le code”.

À partir de là, Nicolas apprend sur le tas, sur OpenClassrooms, anciennement le Site du Zéro : “je connaissais le SdZ depuis le début. Je me formais sur des cours et j’ai énormément appris dessus”.

Puis, il apprend en faisant. Il fait un DAEU à la Fac en un an, réalise ses propres sites, se forme au SEO, publie de la pub sur Internet. Du bidouillage, il passe à des jobs en agences, où il monte en compétences. Autodidacte en data analyse, il travaille en ce moment pour un client qui lui paie sa formation OpenClassrooms en Data Analysis, pour qu’il monte en compétences rapidement.

La soif d’apprendre

“Je ne suis pas un privilégié. Je n’ai pas le bac, je n’ai pas fait d’études… Je pars vraiment de tout en bas.

En revanche, cela fait 10 ans que je travaille dans le web. J’ai été en agence à Marseille, à Paris, j’ai monté une boîte qui n’a pas marché, etc. J’ai vraiment fait plein de trucs pour en arriver où j’en suis”.

En 10 ans, Nicolas s’est construit un réseau et a assemblé des connaissances et compétences utiles sur le marché du travail. Chez OpenClassrooms, il assoit ses bases solides en data analyse, et il se prépare pour la formation Data Scientist, qui l’aidera à monter en technicité.

“Aujourd’hui, je travaille principalement avec de la donnée web en tant qu’expert Analytics. Demain, j’aimerais grâce aux connaissances plus globales en statistiques ou en modélisation, avoir des compétences rares qui me permettront de pouvoir bosser dans une ONG, et dans un secteur qui me botte : l’environnement, la recherche, la santé. Suite aux deuux parcours OpenClassrooms, je devrais être armé pour cela”.

En 10 ans, Nicolas a aussi changé de rapport à l’éducation. Le système scolaire classique ne lui convenait pas. Maintenant, il dévore les cours et projets en ligne. OpenClassrooms donne les clés de la réussite, en s’appuyant sur des compétences réelles. Si on suit un cours, qu’on va au bout des projets, on a de vraies compétences qu’on peut mettre en avant”. 

Un rêve grand comme l’Amérique

Suite à sa formation en analyse des datas, Nicolas s’autorise à rêver en grand. Le projet : rejoindre sa copine à San Francisco, continuer sur la formation Data Scientist, et conquérir la Silicon Valley, qui bouge énormément au niveau Tech.

À côté de ce rêve américain, Nicolas souhaite aussi à moyen terme s’engager pour le bien commun. Il nous a parlé avec passion d’associations qui réunissent des professionnels de la Tech. Le but : aider ponctuellement des ONG et des projets à but non lucratif et à fort impact.

J’aimerais aussi donner de mon temps pour aider des projets ou des ONG qui ne peuvent pas se payer un Data Analyst ou Data Scientist. Par exemple, dans la science, dans la santé, ou encore l’environnement”.

______

Lorsqu’on demande à Nicolas ce qu’il pense des études aujourd’hui, il sourit à pleines dents.

Chacun peut apprendre, il suffit d’avoir envie. Il faut que ça fasse vibrer, que ce soit un plaisir de bosser les cours. Et c’est important de le faire avec de la rigueur, à fond et de viser l’excellence, quel que soit notre bagage avant. Vraiment rien ne résiste à l’envie”.

Alors, un conseil pour le Nicolas de tes 18 ans, si tu le croisais ? “Je lui dirais de ne pas complexer de ne pas avoir fait d’études, d’aller vers là où il a envie d’aller et vers ce en quoi il croit”.

______

 

Pour aller plus loin, jetez un coup d’œil à notre parcours Data Analyst et Data Scientist.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet