De l’hôtellerie à l’entreprise à 54 ans, la reconversion de Manuela 

Après 25 ans de carrière dans la restauration collective, d’employée de ménage dans un hôtel à responsable manager dans une brasserie parisienne, Manuela a souhaité se reconvertir et développer ses compétences numériques. Aujourd’hui, à 54, elle suit le parcours Passeport Numérique de l’école en ligne OpenClassrooms et souhaite explorer l’univers de la conciergerie professionnelle, en tant qu’hospitality manager. Elle revient avec nous sur le déroulé de son projet de reconversion professionnelle.

Bonjour Manuela ! Pouvez-vous nous raconter ce qui vous a donné envie de changer de trajectoire professionnelle ?

Je me posais la question de la reconversion depuis plusieurs années déjà. Physiquement, le travail devenait pénible pour moi, et a fait naître une forme de mal-être au travail.

Au fond de moi, je sentais que ce métier ne m’apportait plus rien et qu’il était temps d’explorer autre chose.

J’ai donc décidé de changer de job et ai eu la chance de partir avec une rupture conventionnelle.

Comme je n’avais pas particulièrement envie de rester longtemps sans emploi, je me suis rapidement lancée dans un protocole de reconversion : j’ai réalisé des tests de personnalité pour m’aider à identifier mes valeurs, mes compétences transposables, mes qualités, défauts… 

Grâce à cette étape, j’ai pu identifier que je n’avais plus envie de faire un métier aussi physique. C’est alors que j’ai décidé de suivre la formation Passeport Numérique d’OpenClassrooms, pour me distancier de cet aspect très usant de mon secteur d’activité !

Quel est votre projet avec cette formation, qu’en attendez-vous ?

Initialement, j’avais dans l’idée de rester dans la restauration collective, en devenant responsable d’un site.

Mais grâce à OpenClassrooms, j’ai découvert l’univers des conciergeries d’entreprise et j’adorerais être responsable d’un tel endroit !

Provoquer des rencontres entre les gens travaillant dans le même immeuble, organiser des activités… C’est un beau métier.

J’ai commencé à lister les entreprises auprès desquelles j’aimerais postuler pour des postes d’office manager ou d’hospitality manager. Mais d’abord, il me faut décrocher mon diplôme et terminer de me former à l’anglais et au numérique. Avec ces compétences, je suis convaincue que mon profil aura plus de poids.

Quel était votre rapport avec le numérique avant de débuter la formation ?

Je ne vous cache pas que j’avais des appréhensions vis-à-vis du format 100% numérique de la formation !

J’ai 54 ans et je n’ai pas l’aisance avec les ordinateurs qu’ont les plus jeunes. Pour ma part, je me suis familiarisée avec les outils informatiques via mon smartphone. Après ma rupture conventionnelle, la crise de la Covid-19 obligeant, j’ai fini par m’acheter un ordinateur car tout se faisait en ligne.

Le format numérique m’a été “imposé” par la situation sanitaire mais je ne le regrette pas : ça m’a forcé à assister à des conférences auxquelles je n’aurais pas fait l’effort de me déplacer, à suivre une formation que je n’aurais peut-être pas considérée en temps normal… J’ai l’impression d’avoir élargi mon horizon !

Vous avez déjà réalisé une soutenance dans le cadre de votre parcours. Qu’en avez-vous pensé ? 

Étonnamment, j’ai apprécié l’exercice. Je pensais que je ne serais pas à l’aise, car je peux être un peu timide. Mais je m’étais bien entraînée la veille et même si j’étais un peu stressée, tout s’est bien passé.

Ce que j’apprécie, c’est que le programme Passeport Numérique est très ancré dans le marché du travail.

Ces soutenances contribuent à m’entraîner pour les entretiens de recrutement, ou les présentations au travail.

Même si j’avais un peu peur au départ, j’ai fini par me prendre au jeu. C’est très gratifiant de pouvoir accumuler des petites victoires, ça me motive et ça me redonne confiance en moi !

Finalement, quel bilan faites-vous de votre formation ?

Je me suis rendue compte que j’appréciais beaucoup le contenu dispensé. Il correspondait exactement à ce dont j’avais besoin. La formation englobait la maîtrise d’outils comme Word, Excel…

C’est vrai qu’au début, j’ai eu un peu de mal à m’habituer aux outils, mais maintenant que je m’y suis mise, je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin.

L’aspect concret de la formation me permet d’acquérir une expérience pratique, notamment grâce aux projets et aux soutenances que je dois réaliser. Je trouve ça très bien.

La mise à niveau sur les outils et les connaissances numériques se fait en accéléré, mais comme je suis très curieuse par nature, je trouve que je m’en sors plutôt bien. Lorsque j’ai un blocage, il me suffit désormais d’aller chercher des réponses en ligne ! Je lis beaucoup d’articles sur le numérique, sur la reconversion professionnelle. Tout ça a largement contribué à m’ôter les craintes que j’avais vis-à-vis de cet univers.

Je redécouvre en suivant le Passeport Numérique à quel point j’aime apprendre de nouvelles choses, ça m’apporte beaucoup. Et puis, ça me donne aussi envie de transmettre aux jeunes l’énergie positive que j’ai en moi.

Comme quoi à 54 ans, tout est possible !

_________________________

Une belle prouesse pour Manuela, qui, malgré une réticence à utiliser les outils numériques, a su s’adapter et s’engager sur une nouvelle voie professionnelle. Elle illustre parfaitement l’une des convictions fortes d’OpenClassrooms : la curiosité et la résilience permettent de surmonter toutes les barrières – et de se réinventer à tout moment de sa carrière ! 

Vous aussi, vous souhaitez monter en compétences au sein du parcours Passeport Numérique ? Vous pouvez aussi suivre les cours dispensés sur OpenClassrooms gratuitement ; cela vous donnera un bon aperçu pour vous lancer sur cette formation professionnalisante

____________________________

« J’ai rebondi grâce à Passeport Numérique » : l’histoire d’Angélique

Ludivine, en route vers la comptabilité avec Passeport Numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet