Travailleur en situation de handicap : comment convaincre un patron de vous recruter en apprentissage ?

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » Sénèque

Et si comme le croyait ce philosophe grec du Ier siècle après Jésus-Christ, il suffisait d’essayer de réaliser nos objectifs pour voir qu’ils sont à portée de main ?

Si vous lisez cet article, le vôtre est de trouver une alternance, pour vous former de manière professionnelle chez OpenClassrooms au sein d’une formation diplômante.

[ À lire : pourquoi vous former par la pratique ? ]

Alors, comment convaincre le recruteur que vous êtes la bonne personne pour le poste ? Comment parler de votre handicap, et en faire une force ?

Prouver que vous êtes proactif et motivé

Le plus important pour un recruteur est souvent l’état d’esprit d’un candidat. Nous vous conseillons donc d’insister sur deux points :

1- Votre passion pour votre futur métier
2- Votre aptitude à apprendre rapidement.

1- Pour prouver votre passion et motivation, démontrez que vous avez réfléchi à votre projet professionnel et que vous êtes sûr de vouloir apprendre ce métier. Plus vous serez convaincant, plus vous rassurerez le recruteur.

  • Expliquez pourquoi vous avez choisi cette voie. Si vous avez parlé à des professionnels du secteur ou du métier, racontez brièvement ce qui vous a plu dans leur discours.
  • Le mieux est d’avoir suivi des cours ou réalisé de petits projets qui comprennent des compétences dont vous aurez besoin. Si vous êtes dans ce cas, mentionnez les cours suivis et les compétences acquises. Les recruteurs veulent des candidats opérationnels rapidement, ce point sera donc déterminant.

  • Faites attention à votre langage corporel, car votre corps peut miner votre crédibilité si vous ne pensez pas ce que vous dites. Au contraire, si vous êtes très motivé, que vous souriez et que votre posture corporelle est alignée, le recruteur vous fera naturellement confiance.

[ À lire : Maîtrisez votre langage corporel en entretien ]

Ensuite, abordez le sujet de l’apprentissage.

  • Insistez sur le fait que vous savez que vous devez apprendre, car l’humilité est appréciée. Vous pouvez aussi communiquer à quel point cela vous motive de grandir professionnellement sur le terrain.
  • Et surtout, prouvez que vous apprenez de façon efficace. Par exemple, en expliquant que vous avez réalisé un projet ou appliqué une compétence juste après un cours. Les exemples illustrent et donnent du poids à vos arguments, soyez donc le plus concret possible.

[ À lire : Apprentissage et proactivité, la clé du succès ? ]

Une fois que vous aurez abordé ces points, votre situation de handicap ne devrait plus être un sujet bloquant. Cependant, il est tout de même utile d’en parler, pour jouer cartes sur table. Voici comment.

Démystifier votre handicap

L’enjeu de cette rencontre est de rassurer le recruteur : votre handicap ne vous empêchera pas de monter en compétences, d’interagir avec vos collègues et d’être efficace.

Vous avez deux options.

  • Soit, vous préférez ne pas mentionner votre handicap. S’il est visible (par exemple, si vous vous déplacez à l’aide d’un fauteuil roulant), le recruteur en aura connaissance et se dira dans la plupart des cas que ce n’est pas un sujet bloquant. S’il est invisible et non problématique dans votre poste, vous pouvez ne pas le mentionner.
  • La deuxième option est d’en parler. Certaines personnes n’ont aucun problème à le faire, pour d’autres c’est plus délicat (mais faisable).

Quand est-ce nécessaire ? C’est important lorsque votre handicap peut avoir des répercussions sur votre travail et que vous avez besoin d’aménagements. L’employeur doit pouvoir s’engager en connaissance de cause. Si votre handicap n’impacte pas votre travail, c’est aussi important d’en parler si cela vous dégage l’esprit.

Qu’est-ce que cela vous apporte ? Cela a le mérite d’établir une transparence et une confiance avec le recruteur. Et cela vous permet aussi de lui montrer qu’il a des avantages financiers, à compétences égale, à vous prendre en alternance.

Vous l’aurez compris, dans la plupart des cas et surtout si cela a un impact sur votre poste, nous conseillons d’aborder le sujet. Voici quelques astuces pour que cet échange soit constructif :

1- Renseignez le recruteur sur votre handicap.

Concrètement, quel est votre handicap ? Comment cela se traduit-il dans votre quotidien ? Souvent, l’expliquer de manière sereine et décomplexée permet de dédramatiser le sujet.

2- Expliquez ce que cela change pour vous en poste.
Avez-vous des aménagements à faire dans votre travail ? En contrepoint, rassurez le recruteur sur le fait que vous en êtes capable et que vous êtes motivé.

3- Mentionnez les avantages à vous recruter.
Notamment :

  • La prime à l’embauche de personnes en situation de handicap. Les aides sont valables pour les entreprises du secteur privé ou du secteur public.
  • La sécurité offerte par le fait de tester la compatibilité d’une personne avec l’équipe et les valeurs de l’entreprise. Vous offrez au recruteur la possibilité de savoir s’il veut vous recruter et le confort de le faire en connaissance de cause.
  • Le fait que cela aille dans le sens de la diversité en entreprise (bénéfique pour l’équilibre des équipes et pour la marque-employeur). Et d’ailleurs, il existe des quotas de diversité réglementaires dans lesquels un profil RQTH peut être comptabilisé.
  • Le fait que vous pouvez entrer en formation à la date qui l’arrange.

[ À lire : Alternant en situation de handicap : pourquoi un employeur a intérêt à vous recruter ?]

En tant que candidat en situation de handicap, mais aussi très proactif et motivé, vous avez donc plusieurs cordes à votre arc pour convaincre un recruteur.
Pour arriver bien préparé en entretien, nous vous proposons de rédiger la liste des avantages pour l’employeur à privilégier votre candidature. Vous pourrez la relire la veille de l’entretien, et ainsi avoir les idées claires le jour J. Bonne chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur ce sujet